Y : The Last Man, le dernier homme, la série de 2021Feu rouge télévisiontoxique

Y: The Last Man (2021)

Attention : la production de cette série trahit la bande dessinée originale en altérant profondément ses personnages, ses lignes d'intrigues, ses messages. La série gâche également les effets dramatiques, supprime l'humour, supprime les jeux avec l'imagination du spectateur.

Productions et actrices se vantent de détourner la série au service de la propagande LGBT et la série s'inscrit dans le récent mouvement révisionniste incitant à la violence et la haine , en particulier de toute personne qui aimerait le sexe opposé. Elle justifie les exécutions hors la loi, hors jugement par des assassins du gouvernement américain, et l'assassinat par la femme qui les baise des hommes mariés qui ne veulent pas abandonner leur femme de crainte de ne plus voir leurs enfants.

Tous les passages de la bande dessinée sur les femmes héroïques à travers le monde sont censurés mis à part une allusion à Israël qui ne répond plus au téléphone quand le président des Etats-Unis a besoin de prendre une décision. Seul point positif, la production a apparemment abandonné l'idée que les hommes opérés pour ressembler à des femmes auraient survécus à la catastrophe quand bien même ils seraient porteur du gène Y.

Ne regardez pas cette série si vous êtes fatigué, malade ou stressé, n'en discutez pas sur Internet ou ailleurs car toutes ces provocations de la production visent à faciliter le fichage des citoyens en vue de leur censure, brimade et harcèlement, lisez impérativement la bande dessinée originale avant de regarder la série télévisée, en particulier parce que la production ment sur le contenu de la bande dessinée pour justifier des altérations injustifiables du point de vue du respect de l'oeuvre, des auteurs, des lecteurs et des spectateurs.

Une saison de 10 épisodes de 45 minutes chaque environ.

Annoncé aux USA à partir du 13 septembre 2021 sur FX US.

De Eliza Clark, d'après la bande dessinée de Brian K. Vaughan, dessiné par Pia Guerra. Avec Diane Lane, Ben Schnetzer, Olivia Thirlby.

Pour adultes.

Un singe capucin explore les habitacles des voitures abandonnées dans les rues d’une grande ville… jonchée de cadavres en costumes de ville. Suis-je en train de regarder un épisode de plus (= de trop) de The Walking Dead ? Je n’en sais rien. En haut d’un immeuble, un hélicoptère repose en équilibre impossible à l’angle du toit en terrasse. Le maître du singe est un jeune homme chevelu et barbu qui retire son masque à gaz dès que la caméra est sur lui, sinon personne ne l’aurait reconnu, ce qui était le but de porter le masque dans la bande dessinée originale. A part lui, absolument personne dans la rue, mais autant de monde que vous voulez aux étages.

Comme l’hélicoptère se met à basculer, le singe capucin va se placer exactement au point d’impact, ce qui donne la première scène d’action de la série, le maître du singe qui se précipite pour sauver le singe, après que l’hélicoptère ait commencé sa chute, certainement plus rapide que l’être humain qui traverserait la rue pour dépasser la zone d’impact et sauver le singe… mais le singe et l’humain s’en tirent sans une égratignure et l’hélicoptère s’écrase après une chute de peut-être quatre étages sans projeter un seul éclat de verre ou autre, seulement de la poussière numérique. Miracle de la physique de jeu vidéo allié à l’impossibilité budgétaire de réellement faire tomber l’hélicoptère sans abîmer la façade et le trottoir.

Générique : des femmes traversent fièrement une place la tête haute sans broncher ni porter secours aux hommes qui s’écroulent autour d’elles... Imaginez maintenant la même scène en inversant les sexes.

***

ImageFeu orange cinéma

Teddy 2021

... à ne pas confondre avec le film d'action tamil de 2021 du même titre.

Annoncé au cinéma en France pour le 30 juin 2021, repoussé de 2020, label Festival (annulé) de Cannes 2020.

De Ludovic Boukherma et Zoran Boukherma (également scénaristes) ; avec Anthony Bajon, Christine Gautier, Ludovic Torrent, Noémie Lvovsky, Guillaume Mattera.

Pour adultes et adolescents ?

(presse) Garçon rebelle et déscolarisé, Teddy vit chez son oncle, travaille dans un salon de massage la nuit et passe du temps avec Rebecca, sa petite amie. Jusqu'au jour où, au début de la nuit, Teddy se fait griffer par une étrange bête canine en pleine forêt...

***

La nuée, le film de 2021Feu orange cinéma

La nuée 2021
Titre anglais : The Swarm.

Sortie annoncée en France le 16 juin 2021 (repoussé de novembre 2020).
Diffusé à l'international partir du 7 août 2021 sur NETFLIX INT (mais apparemment pas en France).

De Just Philippot, sur un scénario de Jérôme Genevray et Franck Victor ; avec Suliane Brahim, Nathalie Boyer, Victor Bonnel, Marie Narbonne, Sofian Khammes, Raphael Romand.

Pour adultes et adolescents ?

(presse, horreur) Difficile pour Virginie de concilier sa vie d’agricultrice avec celle de mère célibataire. Pour sauver sa ferme de la faillite, elle se lance à corps perdu dans le business des sauterelles comestibles. Mais peu à peu, ses enfants ne la reconnaissent plus : Virginie semble développer un étrange lien obsessionnel avec ses sauterelles. En effet, ses sauterelles ne se reproduisant pas assez vite pour livrer assez de farine, elle perd son seul client. Faisant une crise de nerf, elle déchire l'un de ses sacs à sauterelles tout en se blessant au bras et en s'assommant. Elle découvre alors que les sauterelles se reproduisent plus vite quand on leur donne du sang, voire de la viande rouge. Et les affaires reprennent...

***

The Suicide Squad, le film de 2021Feu vert cinéma

The Suicide Squad (2021)
Traduction du titre : l'escadron suicide.

... à ne pas confondre avec le film Suicide Squad de 2016. Attention, très violent.

De James Gunn (également scénariste), d'après la bande dessinée Suicide Squad 1987 de John Ostrander ; avec Margot Robbie, Idris Elba, John Cena, Joel Kinnaman, Sylvester Stallone, Viola Davis, Jai Courtney, Peter Capaldi.

Pour adultes.

Dans une prison de haute sécurité, un détenu âgé aux cheveux blonds filasse joue à la balle dans une petite cour carrée à ciel ouvert. Soudain il lance sa balle et elle rebondit sur les quatre murs sur quatre croix tracées. Arrive un joli canari qui dans un coin de la cour a trouvé un grain de maïs... Immédiatement après, il est empoigné par des gardes et livré à Amanda Waller, la directrice de l'A.R.G.U.S. (Advanced Research Group Uniting Super-Humans, le groupe de recherche avancé unifiant les super-humains) qui dirige le programme de la Task Force X. En guise d'unification, Waller force les prisonniers à utiliser leurs super-pouvoirs pour anéantir leur objectif, et tout ce qui se trouve entre les deux, sans aucun plan digne de ce nom. Au départ de chaque mission, l'équipe de planificateurs parient sur qui survivra, et pour gagner plus facilement, ils s'assurent d'incompatibilités fondamentales avec les objectifs.

Lancés à l'assaut d'une plage, la première équipe se fait massacrer par les soldats qui les attendaient, mais ce n'est pas un problème pour Waller qui les utilise comme une diversion afin d'assurer la pénétration d'une seconde équipe au coeur de l'île de Corto Maltese, que dirige la famille Cortez : le jeune frère romantique fait office de présidentissime, son frère aîné dirigeant l'armée, et le tout a hérité du programme StarFish, la cible des super escadron-suicides.

***