Mary Poppins, le film de 1964

Voici la liste des articles de ce blog consacrés aux films de Science-fiction, Fantasy, Fantastique et Aventure annoncé pour l'année 1965. Cette liste sera mise à jour au fur et à mesure de la rédaction des articles.

Ici le calendrier cinéma pour 1966.

Ici le calendrier cinéma pour 1964.

***

Annoncés en octobre 1965

Aux USA

La planète des vampires (25 octobre 1965)

Mary Poppins, le film de 1964 La planète des vampires, le film de 1965

Annoncés en septembre 1965

En France

Mary Poppins (musical, 15 septembre)

En Italie

La planète des vampires (15 septembre 1965)

***

Annoncés en juin 1965

Aux USA

 

The City Under The Sea (juin, War-Gods Of The Deep)

***

Station 3: Ultra Secret, le film de 1965 Quand la Terre s'entrouvrira, le film de 1965

Annoncés en avril 1965

Aux USA

Station 3: Ultra secret (1965, The Satan's Bug)

Quand la Terre s'entrouvrira (15 avril, Crack In The World)

***

Chapeau Melon et Bottes de Cuir, la saison 4 de la série télévisée de 1961 Feu vert télévision

The Avengers S04E06: Too Many Christmas Trees (1965)
Traduction du titre original : Trop d'arbres de Noël.

Épisode précédent <> Épisode suivant

Ici l'article de ce blog sur la série télévisée Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1961)

Noter que cet épisode est aussi numéroté S04E13 et S04E04

Quatrième saison noir et blanc.
Diffusée en Angleterre le 25 décembre 1965 sur ITV1.
Diffusée en France le 21 septembre 1973 ORTF 2 FR.
Sorti en blu-ray anglais région B coffret 7 BR (image excellente 1080p format original 1:33; anglais et allemand sous-titré anglais, LPCM 2.0 correct, nombreux bonus)
Sorti en coffret blu-ray français le 20 octobre 2015 (commentaires des épisodes manquants, petits problèmes de vitesse et de portions manquantes dans les versions françaises).

De Brian Clemens. Avec Patrick Macnee, Diana Rigg,

Pour adultes et adolescents.

Steed endormi rêve de clochettes de Noël. En pyjama, il marche pieds nus dans la neige, un parapluie blanc à la main et un chapeau melon blanc sur la tête. Il arrive à un champ de sapins de Noël en balsa peint, décoré avec des étoiles géométriques pailletées et de boules de Noël. Circonspect, il avance parmi les faux arbres et arrive face à un grand panier remplis de paquets enrubannés, ce qui le fait sourire.

Sur l’un des paquets, il y a une carte « Joyeux Noël, John Steed », alors Steed défait le ruban, ouvre le paquet et découvre une photo de lui grand format avec un cadre ornementé. Le cadre ornementé devient celui d’un miroir dans lequel Steed se reflète, et un Père Noël au masque hideux apparait derrière lui et lui fait signe de le suivre. Le père Noël hideux l’emmène jusqu’à un lit à baldaquins d’où pendent deux longues chaussettes remplies de friandises et pétards. Les deux chaussettes deviennent celles d’un homme en pyjama, qui gît sur son lit, les yeux exorbités. Le Père Noël hideux éclate alors d’un rire sinistre, qui n’en finit plus.

On sonne à la porte de Steed, qui sort de sa chambre en robe de chambre, presque hagard. Dans son salon se dresse un arbre de Noël entièrement décoré. On sonne encore à sa porte. Steed remarque alors les vêtements épars dans la pièce. On sonne encore ; il va enfin ouvrir : c’est Madame Peel, une bouteille de lait à la main.

Comme il la fait entrer, Emma Peel l’avertit : elle est là pour faire une collecte pour les bonnes œuvres et a l’intention de le délester d’au moins cinquante Guinées. Steed lui répond qu’il doublera le don si Emma parle un tout petit peu plus bas. Emma remarque le désordre du salon et remarque que quelqu’un a commencé à fêter Noël tôt. Elle propose donc du café noir, et Steed la remercie. Pendant qu’Emma prépare le café dans la cuisine, Steed sort un coupe-chou d’un tiroir – renonce pour lui préférer un rasoir électrique. Haussant le ton pour se faire entendre, Emma demande depuis la cuisine : c’était la fête de qui ? Quelqu’un qu’elle connait ? Steed lui répond que ce n’était pas une fête, juste un dîner tranquille avec un vieil ami. Emma demande alors si le vieil ami était une blonde, une brune ou une rouquine.

Steed entre dans la cuisine et répond : rose brillant – le Vice Admiral Keevers, aussi chauve que le coude d’un petit bébé. Emma constate alors que cela devait être un dîner vraiment tranquille alors, et Steed répond « sauvage ». Emma s’étonne, mais Steed précise qu’il parle de l’infusion qu’il souhaiterait, au thym sauvage, avec du sucre. Comme Emma prépare l’infusion, elle réplique que vice-amiral ou pas, Keevers a entraîné Steed dans une orgie d’excès. Steed répond qu’il n’a pas eu cette chance : le vieux garçon a 73 ans – ils ont seulement bu la moitié d’un Claret, un verre de porto et ce fut tout. Emma tend à Steed sa tasse et répond qu’il ne peut blâmer les heures supplémentaires. Puis Steed manque de faire tomber sa tasse et cette fois Emma s’inquiète pour de vrai et lui demande ce qui ne va pas.

Steed répond que tout va bien, que ce n’est rien du tout. Emma insiste : Steed ne doit pas souffrir en silence ; il doit lui dire ce qui ne va pas. Steed répond que ce n’est rien : c’est seulement qu’il n’a pas très bien dormi depuis plus ou moins une semaine ; il fait des cauchemars. Emma pose sa main sur le front de Steed et constate qu’il n’a pas de fièvre – elle en déduit ironiquement que ce doit être son passé qui le rattrape. Steed réplique que si c’était le cas, ce serait du plaisir ; alors que c’est terrifiant – toujours le même cauchemar, avec des variations. Emma demande alors quel genre de cauchemar. Steed répond : un cauchemar de Noël…

Chapeau Melon... S04E06: Faites de beaux rêves (1965)

Chapeau Melon... S04E06: Faites de beaux rêves (1965)

Chapeau Melon... S04E06: Faites de beaux rêves (1965)

Chapeau Melon... S04E06: Faites de beaux rêves (1965)

Chapeau Melon... S04E06: Faites de beaux rêves (1965)

Chapeau Melon... S04E06: Faites de beaux rêves (1965)

***

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

Chapeau Melon et Bottes de Cuir, la saison 4 de la série télévisée de 1961 Feu vert télévision

Ici la page Amazon.fr du coffret blu-ray français intégrale 4ème saison de Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1965)

The Avengers S04E02: The Murder Market (1965)
Traduction du titre original : Le marché aux meurtres.

Épisode précédent <> Épisode suivant

Ici l'article de ce blog sur la série télévisée Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1961)

Noter que cet épisode est aussi numéroté S04E07 : l'épisode a d'abord été tourné en seconde position avec une autre actrice dans le rôle de Mme Peel.

Quatrième saison noir et blanc.
Diffusée en Angleterre le 13 novembre 1965 sur ITV1.
Diffusée en France le 11 avril 1967 ORTF 2 FR.
Sorti en blu-ray anglais région B coffret 7 BR (image excellente 1080p format original 1:33; anglais et allemand sous-titré anglais, LPCM 2.0 correct, nombreux bonus)
Sorti en coffret blu-ray français le 20 octobre 2015 (commentaires des épisodes manquants, petits problèmes de vitesse et de portions manquantes dans les versions françaises).

De Brian Clemens ; avec Patrick Macnee, Diana Rigg.

Pour adultes et adolescents.

Jonathan Stone, un gentleman distingué attend devant un aquarium. Comme il veut rajuster l’œillet qu’il a à la boutonnière, il le fait tomber et doit le ramasser. Arrive une jeune femme brune distinguée à toque et manteau fourré. Stone croit reconnaître une certaine Mademoiselle Wakefield, d’après la photographie qui lui a été remise.

Il ajoute aussitôt un compliment : la demoiselle est bien plus belle en personne qu’en photo – et il commente que c’est tout le problème avec les rendez-vous arrangés : on ne sait jamais si l’on va se reconnaître l’un l’autre... Comme Mademoiselle Wakefield n’a encore rien dit, Stone sourit et demande ce qu’elle pense de lui à présent qu’elle peut le voir. Pour seule réponse, la jeune femme baisse les yeux et ouvre son sac, ce qui intrigue Stone – qui ouvre ensuite de grands yeux quand il la voit sortir un pistolet muni d’un silencieux, et braquer l’arme sur lui.

Au lieu de se jeter aussitôt sur la dame pour la désarmer, ce qui est l’évidence, Stone recule épouvanté, jusqu’à se retrouver dos à l’aquarium, enfreignant à nouveau deux règles de survie élémentaire : jamais dos au mur, toujours fuir dans la direction de l’attaquant côté du bras qui tient l’arme pour pouvoir bloquer et esquiver. Du coup, la dame a beau jeu de l’abattre à bout portant de trois balles qui traverse le corps de Stone. L’homme glisse à terre tandis que l’eau de l’aquarium s’échappe par les trois trous dans le verre.

Le lendemain matin, Mme Peel fait son entrée chez Steed, qui semble occuppé à tracer des courbes statistiques sur une grande feuille de papier placée sur un pupitre au milieu de son salon. Il lui souhaite le bonjour et lui offre de se servir un café. Ironiquement, Mme Peel remarque que Steed a toujours été un hôte parfait. Pour toute réponse, Steed égrène des nombres : neuf, dix, onze... Curieuse, Mme Steed s’approche, sa tasse de café à la main. Elle demande à Steed s’il parle de son emploi du temps, mais Steed répond qu’il parle de tracé. Mme Peel s’étonne : Steed ferait-il cela pour son comptable ? Pour un musée d’Art Moderne ? Ou cela pourrait-il être… ? Mme Peel fait pivoter le pupitre et pointe du doigt une ligne descendant brutalement… La côte de popularité de Steed ?

Steed explique : il s’interroge sur une situation plutôt curieuse – onze meurtres en six mois. Pas d’indices, pas de motif apparent, aucun suspect. Ou plus exactement, les gens qui avaient un mobile étaient comme par hasard ailleurs au moment du crime. Mme Peel demande s’il pourrait s’agir d’une coïncidence, mais les courbes statistiques dessinées par Steed prouvent le contraire : tout converge pour indiquer onze meurtres prémédités. Les chances d’une coïncidences seraient de… Mme Peel complète : 27 millions contre un. Comme Peel précise que c’est une approximation et qu’elle peut fournir des chiffres plus précises, Steed répond en souriant qu’une approximation au million le plus proche suffira.

Mais comme Mme Peel remarque que ce ne sont pas les mathématiques qui aideront à identifier le meurtrier, Steed lui amène une pile de photos, qui heureusement pourraient, elles, les aider : par un étrange hasard, toutes les victimes ont eu leur portrait photographique pris récemment chez le même studio de photographie. Et de montrer tout particulièrement à Mme Peel la photo d’un certain Jonathan Stone, la victime numéro onze.

Chapeau Melon et Bottes de cuir S04E02: Coeur à coeur (1965)

Chapeau Melon et Bottes de cuir S04E02: Coeur à coeur (1965)

Chapeau Melon et Bottes de cuir S04E02: Coeur à coeur (1965)

Chapeau Melon et Bottes de cuir S04E02: Coeur à coeur (1965)

***

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

Image Feu vert télévision

The Wild Wild West S01E08: The Night of The Dancing Dead (1965)
Traduction du titre original : La nuit de la Mort qui danse.

Épisode précédent <> Épisode suivant.

Ici l'article de ce blog sur la série Les mystères de l'Ouest (1965)

Diffusé aux USA le 5 novembre 1965 sur CBS US.
Censuré en France.
Sorti en France en coffret DVD français (anglais sous-titré français)

De Michael Garrison, avec Robert Conrad, Ross Martin, Marc Richman.

Pour adultes et adolescents.

La nuit. L’agent James West marche jusqu’au bout d’un long perron gardé par des soldats en armes. Il redresse le fusil de la sentinelle au bout du perron, puis sort de la poche de son gilet sa montre à gousset et commente : six minutes et dix secondes. L’homme en chapeau au côté de West – Perkins, l’ambassadeur américain, a fait de même et répond six minutes et neuf secondes – et soupire : si seulement l’affaire qui les préoccupe était déjà bouclée – si seulement la princesse d’Albanie était déjà à bord du train en route pour Washington et en sécurité.

West répond à Perkins qu’il y a une chance pour que l’information dont ce dernier disposait soit fausse. Perkins se retourne vers West et lui demande s’il réalise à quel point le gouvernement et le pays entier sera embarrassé en cas de problème. West répond impassible que leurs ennemis ont intérêt à faire leur tentative dans les six prochaines minutes sans quoi ils n’en auront plus l’occasion.

Perkins s’éloigne et un carrosse tiré par deux chevaux arrive. West sourit et descend du perron pour ouvrir la portière du carrosse. Artemus Gordon en descend et remercie West, puis aide une belle femme blonde distinguée et richement vêtue – la princesse Gina Carlotta d’Albanie, à laquelle Artemus présente West. Cette femme répond qu’elle est charmée et présente sa camériste, la signorina Marianna.

West baise également la main à Marianna mais se trouble quand il réalise la présence d’une marque en forme de fer à cheval sur le poignet de la camériste. Marianna répond elle, sans se troubler, que c’est l’initiale d’un être aimé, qui appartient désormais au passé. La princesse l’interrompt pour annoncer qu’elle va à présent entrer dans le bâtiment escortée de West et Gordon, tandis que Marianna se rendra à la gare avec les bagages.

Le carrosse repart et West remarque le regard soupçonneux de l’un des cochers. Alors qu’ils sont encore au bas des marches du perron, Artemus Gordon présente la princesse à Perkins, tandis que ce dernier retire son chapeau. La princesse répond que c’est un plaisir de rencontrer un vieil ami. Tandis qu’elle gravit les marches, West se retourne au bruit des sabots du carrosse qui revient dans la direction opposée de son arrivée.

Artemus s’étonne du regard vague de Perkins, qui devrait se souvenir de la princesse. Perkins, très soucieux, réplique que c’est justement là le problème : il s’en souvient parfaitement – et ce n’est pas la princesse. La princesse répond tranquillement que cela fait partie des risques qu’encourent les imposteurs. Elle demande alors de l’excuser, et tourne les talons devant Artemus et Perkins, médusés.

Les mystères de l'Ouest S01E08: La nuit du bal fatal (1965)

Les mystères de l'Ouest S01E08: La nuit du bal fatal (1965)

Les mystères de l'Ouest S01E08: La nuit du bal fatal (1965)

Les mystères de l'Ouest S01E08: La nuit du bal fatal (1965)

***

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***