Chapeau melon, la saison 5 de 1967 de la série télévisée de 1961 Feu vert télévision

Ici la page Amazon.fr du coffret blu-ray français intégrale 5ème saison de Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1967)

The Avengers S05E06: The Winged Avenger
Traduction du titre original : Le vengeur ailé.

Épisode précédent <> Épisode suivant.

Ici l'article de ce blog sur la série Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1961)

Cinquième saison couleur.
Diffusée en Angleterre le 18 février 1967 sur ITV1.
Diffusée en France le 28 septembre 1973 sur TF1.
Sorti aux USA en blu-ray région A (seulement lisible sur un lecteur américain ou multi-régions, anglais seulement, sous-titres anglais inclus)

De Brian Clemens. Avec Patrick Macnee, Diana Rigg

Dans la nuit, une silhouette bottée d’argent et encappée de bleu avance en direction d’un immeuble moderne de huit étages. Cette silhouette s’arrête à l’entrée devant la plaque des éditions Simon Roberts et Fils, et de ses griffes, raye le prénom Simon. Pendant ce temps, au dernier étage, Simon Roberts informe son fils Peter que celui-ci doit annoncer à l’un de ses employés qu’il est viré, alors que l’homme s’attend à devenir associé. Le père coache le fils tandis que celui doit recevoir l’employé en question : il faut être brutal. Le père fait entrer l’employé. Le fils commence par interdire au vieil homme de s’asseoir. Pendant ce temps la silhouette griffue escalade la façade. Peter Roberts annonce que le vieil homme est viré, et le fait sortir, et le père Simon Roberts le félicite pour sa brutalité. Peter sort, Simon se sert un verre. Soudain, la fenêtre se brise : Simon Roberts s’approche de la fenêtre, mais il n’y a rien dehors. Alors il lève les yeux : accroché au plafond, un homme au masque de corbeau géant le lacère à coup des griffes monstrueuses qu’il porte comme des gants.

Emma Peel apporte à la dernière touche à son tableau très moderne, quand elle découvre que quelqu’un a déjà signé : « On a besoin de nous ». Steed l’emmène chez Roberts et fils. Ils découvrent la fenêtre brisée et le fils de la victime, Peter, leur rapporte que la porte était verrouillé, et qu’il a découvert son père, les vêtements déchirés, portant des marques comme celles des serres d’un oiseau énorme et obscène. Steed et Emma commencent par faire des recherches sur les oiseaux suffisamment grands. Seul l’aigle royal correspond au signalement, mais ses attaques sont isolées, tandis que dans ce cas, c’est le quatrième cas d’une série de morts d’hommes d’affaire, tous apparemment tués par un oiseau, tous à des étages élevés…

Chapeau melon et bottes de cuir, saison 5 épisode 6 photo

Chapeau melon et bottes de cuir, saison 5 épisode 6 photo

Chapeau melon et bottes de cuir, saison 5 épisode 6 photo

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr, salon Science-fiction.

Le Bal des Vampires, le film de 1967 Feu vert cinéma

The Fearless Vampire Killers (1967)
Traduction du titre original : Les Intrépides Tueurs de Vampires.

Sorti en Angleterre le 13 février 1967.
Sorti aux USA le 13 novembre 1967.
Sorti en France le 1er avril 1968.

Sorti en DVD français le 6 octobre 2004 (anglais, français, italien DD 2.0 mono ; image format 2.40:1, belle avec des petits coups = points blancs, son français étouffé, anglais correct)


Attention ! toutes les éditions blu-rays de ce film sont à cette heure dénoncées comme SD ou défectueuses.
Sorti en blu-ray français le 20 décembre 2013 (transfert médiocre, 1080i, aucun détail fins HD, qualité DVD, mise à l'échelle du master dvd).
Sorti en blu-ray espagnol le 9 juin 2015: défectueux, illisible (le blu-ray serait réinscriptible et n'est pas reconnu par les lecteurs blu-rays).
Sorti en blu-ray français le 2 septembre 2015 (région B, rien n'indique que l'édition soit meilleure).

De Roman Polanski (également scénariste) ; sur un scénario de Gérard Brach ; Jack MacGowran, Roman Polanski, Alfie Bass, Jessie Robins, Sharon Tate, Ferdy Mayne, Iain Quarrier, Terry Downes, Fiona Lewis, Ronald Lacey, Sydney Bromley.

Pour adultes et adolescents

Par une nuit de pleine Lune, un calèche tirée par deux chevaux file à grande vitesse le long d’une route enneigée.

Cette nuit-là, pénétrant profondément le cœur de la Transylvanie, le professeur Abronsius ignorait encore qu’il était sur le point d’atteindre le but de ses mystérieuses enquêtes, au cours desquelles il avait voyagé à travers toute l’Europe centrale depuis tant d’années, accompagné par son seul et unique fidèle disciple, Alfred. Universitaire et homme de science dont le génie était méprisé, Abronsius avait renoncé à tout pour se consacrer corps et âme à ce qui était pour lui une mission sacrée. Il y avait même perdu sa chaire à l’Université de Kurnigsburg, où depuis longtemps ses collègues avaient eu l’habitude de s’en référer à lui sous le titre de « Le dingue ».

Alfred, qui somnolait, le nez rouge, emmitouflé dans son écharpe et son manteau poudré de neige, se redresse alors qu’un loup hurle au loin, vite rejoint par ses congénères. Abronsius, lui ne bronche pas. Alfred regarde alors derrière eux sur la route : ils sont suivis par une meute de loups. Alfred secoue son maître, mais il ne répond pas. Le cocher est également impassible, tandis que les loups à sauter et essayer de lui mordre la jambe. Alfred finit par les chasser à coup de parapluie quand enfin ils s’arrêtent dans la cour d’une auberge et le patron, Shagal, obséquieux, leur souhaite la bienvenue.

Alfred a beau appeler, le professeur Abronsius ne réagit toujours pas – et comme le jeune disciple le secoue, il bascule en avant, tout raide. Shagal dit alors de se presser et le vieil homme est porté jusqu’à l’intérieur de la grande salle de l’auberge, tandis que les conseils des clients affluent : pas contre le poêle, à cause de la gangrène ! de la bière chaude à la cannelle ! Ne pas frotter trop fort les oreilles du vieillard : elles pourraient se briser comme du verre ! Un bain de moutarde pour ses pieds ! Et pour son nez ! Non, pas le nez !...

On finit par apporter une bassine d’eau de neige fondue et réchauffée dans laquelle on ajoute de la moutarde et on fait tremper les pieds d’Abronsius et d’Alfred, le jeune disciple ne quittant plus des yeux le décolleté de la très jolie servante chargée de lui masser les pieds. Pendant ce temps, Ambrosius reprend conscience, lève les yeux, inspecte les lieux et écarquille les yeux puis sourit plusieurs fois. Il finit par souffler à Alfred et lui donner des coups de coude : de l’ail – sans aucun doute, son hypothèse est confirmée.

Le cocher apporte sur son dos leurs bagages – une énorme valise surmontée d’une autre à peine plus petite. Il s’effondre sous le poids en travers du porche. Comme il réclame de l’aide, Alfred lui donne une pièce, puis toujours coincé sous les valises, le cocher demande si le voyage est terminé, s’ils ne poursuivent pas jusqu’à Brevarsky, ou Iski. Alfred répond que c’est bien fini.

Alfred rejoint ensuite Abronsius à la table où on leur a servi à manger. Il y a effectivement des tresses de gousses d’ail pendues de partout – et Abronsius est justement en train d’interroger Shagal à ce sujet. Le patron de l'auberge fait mine de ne pas voir les gousses d’ail, même quand Abronsius touche la plus proche de sa pipe – et tous les clients de l’auberge se taisent. Comme Shagal veut s’en aller, Abronsius demande alors si par hasard il n’y aurait pas un château dans les environs.

Alors Shagal jure qu’il n’y a pas plus de château dans la région que de moulin à vent. Puis il demande aux clients silencieux si quelqu’un sait s’il y a un moulin à vent dans la région et personne ne répond. Il demande alors si quelqu’un sait s’il y a un château. Un rouquin d’allure débile crie alors qu’il y a un château – mais ses voisins lui plaquent immédiatement la main sur la bouche. Shagal se retourne alors vers Alfred et Abronsius : ils voient bien qu’il n’y a ni château ni moulin à vent, alors qu’ils mangent leur bikos.

Après quoi il les mène à la meilleure chambre, selon lui, de la maison – chambre sous le toit qui a sa propre salle de bain : ils auront chaud, ce sera confortable et surtout qu’ils jettent seulement un coup d’œil à la salle de bain. Shagal ouvre la porte qui donne sur une baignoire en bois occupé par une très jolie rouquine toute nue, qui surprise debout en train de se savonner, s’enfonce jusqu’au nez dans la mousse. Comme le patron de l'auberge va pour refermer la porte, il jette un coup d’œil à son tour – et s’empresse de refermer complètement le vantail, bredouillant qu’il a oublié Sarah – et promet que le bain sera libre pour le lendemain, indiquant pour conclure que la porte des toilettes est la dernière à gauche.

Tandis qu’Alfred est encore tout émoustillé par sa vision, Abronsius se réjouit de tous les signes qu’il a relevé : ils touchent enfin au but. Puis à peine a-t-il sorti son carnet de notes qu’il répète « dernière porte à gauche », et sort précipitamment de la chambre, plié en deux.

Le Bal des Vampires, le film de 1967

Le Bal des Vampires, le film de 1967

Le Bal des Vampires, le film de 1967

Le Bal des Vampires, le film de 1967

***

Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

Chapeau melon, la saison 5 de 1967 de la série télévisée de 1961 Feu vert télévision

Ici la page Amazon.fr du coffret blu-ray français intégrale 5ème saison de Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1967)

The Avengers 1967: S05E05: The Bird Who Knew Too Much

Épisode précédent <> Épisode suivant.

Ici l'article de ce blog sur la série Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1961)

Cinquième saison couleur.
Diffusée en Angleterre le 11 février 1967 sur ITV1.
Diffusée en France le 16 juillet 1968 sur TF1.
Sorti aux USA en blu-ray région A (seulement lisible sur un lecteur américain ou multi-régions, anglais seulement, sous-titres anglais inclus)

De Brian Clemens. Avec Patrick Macnee, Diana Rigg

Un homme marche dans les herbes folles, s'agenouille et sort un pistolet. Il est suivi par un jeune homme à pull blanc, armé d'un fusil mitrailleur. Comme il longe la rive d'une rivière, l'homme glisse et perd son pistolet. Il essuie une rafale de mitraillette de son suiveur, mais parvient à rejoindre une tour de guet des eaux et forêts, avec un téléphone d'urgence en cas de feu, d'où il passe un coup de téléphone. Le jeune homme passe par dessous la tour et le mitraille par en bas. L'homme s'effondre, mais des trous de sa chemise et du plancher dégringolent des graines pour oiseaux.

Steed informe cette fois Emma Peel qu'il a besoin de lui d'une flèche tirée dans son mur et Steed parait à sa fenêtre. Ils s'en vont dans les champs jusqu'à la tour de guet examiner le corps de l'homme abattu : Percy Danvers, un agent qui travaillait sous une fausse identité/ C'était à Steed que Danvers essayait de téléphoner. Steed et Emma trouvent le sac de graines, mais surveiller les oiseaux ne faisait pas partie des loisirs de Danvers. Ailleurs, un homme est surpris dans une grange en train d'examiner un panier à pigeons. Il réussit à s'échapper par un échafaudage, poursuivi par deux hommes, dont le jeune homme au pull blanc qui a déjà assassiné Danvers. Le jeune homme dessert l'une des barres de l’échafaudage et quand le fugitif tente de s'échapper par là, la barre cède et le fugitif chute dans un bac de ciment, au fond duquel il disparait correspond. Steed en est à examiner le contenu de chaque graine du sac de Danvers quand on l'appelle au téléphone de la morgue où l'on vient de recevoir quelqu'un qui travaillait avec Danvers... pris dans un bloc de ciment d'où ne dépasse que ses chaussures : Steed reconnait Frank Elric, du Contre-Contre-Contre Espionnage et trouve dans le portefeuille du mort des photos aérienne d'un site très secret nommé Muswells Back, un lieu où l'on conçoit des missiles et dont le survol est interdit. Emma Peel fait alors remarquer que tant que les négatifs sont en circulation, la protection du territoire n'est pas garantie.

Steed et Peel se rendent alors chez un dénommé Mark Pearson, qui attend l'un de ses pigeons voyageurs, mais un tueur les a précédé, et ils trouvent Pearson à l'agonie, qui dans son dernier souffle confirme la fuite vers l'Est des informations secrètes. Et selon Pearson, le coursier est le Capitaine Crusoé... Pendant ce temps, le tueur a rejoint le jeune psychopathe au pull blanc. Il téléphone à son chef, qui lui ordonne de se débarrasser de John Steed. Si l'ordre d'exécution ne concerne que Steed, Emma a tapé dans l’œil du jeune psychopathe...

Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1961) saison 5 épisode 5 photo

Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1961) saison 5 épisode 5 photo

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr, salon Science-fiction.

Chapeau melon, la saison 5 de 1967 de la série télévisée de 1961 Feu orange télévision

Ici la page Amazon.fr du coffret blu-ray français intégrale 5ème saison de Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1967)

The Avengers 1967: S05E04: The See-Through Man

Épisode précédent <> Épisode suivant.

Ici l'article de ce blog sur la série Chapeau Melon et bottes de cuir (1961)

Cinquième saison couleur.
Diffusée en Angleterre le 4 février 1967 sur ITV1.
Diffusée en France le 14 septembre 1987 sur TF1.
Sorti aux USA en blu-ray région A (seulement lisible sur un lecteur américain ou multi-régions, anglais seulement, sous-titres anglais inclus)

De Brian Clemens. Avec Patrick Macnee, Diana Rigg.

Dans un couloir désert, un homme nommé Wilton entend battre une porte, puis des bruits de pas derrière lui. Mais il n’y a personne. Puis comme il entre dans les archives du ministère de la Défense, il voit la porte de la salle s’ouvrir toute seule. Puis de la même manière, le tiroir métallique. Alors qu’il va examiner le tiroir, il est frappé à la nuque, sans que personne ne soit derrière lui, et s’écroule.

Steed convoque Emma, et ils refont le parcours de l’homme prétendu invisible. Wilton mettra des semaines à se remettre du coup reçu. Dans le tiroir qui était ouvert, ils ne trouvent qu’une page concernant un certain Ernest Quilby, dont le dossier a été transféré dans la Section Spéciale, la section des inventions du ministère de la Défense. Or au même moment, des pas résonnent dans le couloir vide qui y mène. La porte s’ouvre, créant un courant d’air qui irrite grandement le fonctionnaire qui garde les archives en question. Celui-ci va refermer la porte, entend des bruits de pas à travers ses rayonnages, appelle en vain et va chercher un pistolet. Et comme il avance à travers les allées, il se reçoit une porte d’armoire dans la figure. Le temps de se relever, la porte des archives s’est à nouveau ouverte. L’homme se précipite, seulement pour bousculer Steed et Emma qui arrivaient. Mais il n’a pas rêvé : quelqu’un est bien entré pour dérober un dossier, celui de Quilby, un inventeur dont toutes les inventions ont été rejetées jusqu’à présent, et ce depuis déjà longtemps.

Steed se rend chez Quilby,. Il découvre dans la cave un laboratoire, où se produit une explosion à son arrivée, mais il s’agit seulement d’une maladresse de Quilby et de son assistant Ackroyd, qui testaient un nouvel explosif à vaporiser sur la cible déclenché par la pluie. Cependant, Steed fait remarquer qu’en cas de sécheresse, l’explosif ferait long feu. Steed demande ensuite à Quilby quel était son invention disparue, la numéro 144 : une potion dont il faut prendre une cuillère à thé avant de se coucher, pour se réveiller invisible le matin. Quilby lui montre la lettre de rfuse du ministère. Quilby n’avait pas essayé la formule lui-même de crainte de voir ses cellules se décomposer, et pensait que le ministère la testerait pour lui. Le principe était de faire absorber la lumière par le corps, de manière à ce qu’il ne réfléchisse plus rien. Quilby a ensuite vendu la formule à une compagnie, la East Drug Corporation, pour 100.000 Livres, et a perdu sa formule après un accident de laboratoire.

Pendant ce temps, les russes espionnent les déplacements de Steed, et l’agent fait son rapport. De son côté Emma se rend dans le manoir de Daviot Hall. Sur le point d’entrer, elle entend un coup de feu, un cri et un bruit de chute dans l’eau. Puis un bruit de course, et quelqu’un de très visible qui monte dans une voiture et qui prend la fuite. Emma retrouve alors Lord Daviot mort dans un bassin : il serait mort parce qu’il connaissait la formule de Quilby. Emma fait son rapport à Steed, et fait remarquer qu’ils savent très bien qui se cache derrière la East Drug Corporation : l’Ambassadeur de Russie.

Chapeau melon et bottes de cuir, saison 5 épisode 4 photo

Chapeau melon et bottes de cuir, saison 5 épisode 4 photo