Le cabinet du docteur Caligari, le film de 1920Feu vert cinéma

Das Cabinet des Dr. Caligari (1920)

Sorti en Allemagne le 27 février 1920.
Sorti en France le 15 mars 1922.
Sorti aux USA le 17 février 1921.
Sorti en blu-ray allemand le 13 juin 2014 (région B, pas de version française).
Sorti en blu-ray anglais le 29 septembre 2014, collection Masters Of Cinema (région B, sous-titres anglais, pas de version française).
Sorti en blu-ray américain le 18 novembre 2014 (région A, pas de version française) chez Kino Lorber.

De Robert Wiene. Avec Werner Krauss, Conrad Veidt, Friedrich Feher, Lil Dagover, Hans Heinrich von Twardowski, Rudolf Lettinger.

Pour adultes et adolescents.

Dans un parc mal entretenu, deux hommes assis discutent. Le plus âgé déclare qu’il existe des fantômes, qui l’ont fait déserter et son cœur, et sa maison, et sa femme, et ses enfants. Alors une jeune femme en longue robe blanche apparait au détour du chemin. Elle marche lentement, regardant droit devant elle, comme hypnotisé. Cependant, lorsqu’elle passe devant les deux hommes, et que le plus jeune, soudain radieux, serre l’épaule du plus âgé, elle écarte des bras les longues tiges qui pendent des arbres. La jeune femme s’éloignant, le jeune homme, Franzis, explique à son voisin qu’il s’agit de sa fiancée, et que ce qu’elle et lui ont enduré ensemble est plus étrange que tout ce que l’autre aurait pu endurer. Et il décide de lui raconter toute l’histoire…

Dans la petite ville où il était né se tenait la foire annuelle. Quelqu’un… Un vieil homme aux chapeau haut de forme, avec des lunettes épaisses, en redingote, chargé de livres – un savant – et marchant avec une canne… Le jeune homme avait un ami, Alan, étudiant comme lui-même. Las de lire, il était sorti, avait acheté l’édition spéciale du jour consacré à la Foire, et avait retrouvé Franzis chez lui pour le convaincre d’aller avec lui visiter la fête foraine. Pendant se temps, le savant se rend chez le maire de la ville, qui est, parait-il, de très mauvaise humeur. Cependant, le Docteur Caligari, n’en a cure et se fait annoncer. Le maire est juché sur un tabouret si haut qu’il domine de tout son corps ceux qui viennent le trouver. Il crie à Caligari d’attendre et le vieillard se vexe. Puis le maire descend de son tabouret, et Caligari présente sa demande pour un permis de monter un spectacle à la Foire. Le maire s’inquiète de la nature du spectacle, et Caligari l’informe qu’il s’agit de somnambulisme – et obtient son autorisation. Une foule aimable se presse dans le dédales des tentes, estrades et manèges de la fête foraine. Caligari n’est pas vraiment de ceux-là, et observe dédaigneux les gens et les manèges. Caligari sort d’une tente, déplie une grande affiche représentant un jeune homme maigre tout en noir aux paupières closes, et commence son boniment.

Plus tard, la police découvre que le secrétaire de la mairie vient d’être assassiné, à l’aide d’un étrange outil pointu. Pendant ce temps, c’est au tour de Franzis et Alan d’arpenter les allées. Ils entendent le boniment de Caligari, présentant le miraculeux Césare, somnambule, 33 ans, qui a dormi toute sa vie en continu, jour et nuit – et devant les yeux du public, Cesare s’éveillera de sa transe similaire à la Mort. La foule commence à entrer sous la tente, et Alan veut absolument en être, traînant Franzis à sa suite à travers les rangs serrés du public. Sous la tente, il y a une petite scène, et une espèce de cercueil dressé. Après quelques mots de plus, Caligari ouvre le cercueil, révélant le dénommé César endormi, grand, pâle et maigre. Caligari se présente comme son maître et prétend l’appeler. Cesare trésaille, renifle, et commence à ouvrir les yeux, très grands, puis il tend ses mains et fait un premier pas hors du cercueil… Arrivé sur le devant de la scène, ses bras descendent lentement. Caligari salue le public et annonce que César répondra aux questions du public : il connait toutes les réponses, tous les secrets, le passé et le futur, on peut tout lui demander… Très impressionnés, Franzis s’élance au-devant de la scène et demande combien de temps il lui restera à vivre. Et Cesare répond : jusqu’à l’aube du prochain jour.

Le cabinet du docteur Caligari (1920) photo

Le cabinet du docteur Caligari (1920) photo

Le cabinet du docteur Caligari (1920) photo

Le cabinet du docteur Caligari (1920) photo

Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

Les Araignées 1: Le lac d'or, le film de 1919Feu orange cinéma

Die Spinnen 1: Der goldene See (1919)

Sorti en Allemagne le 3 octobre 1919 (version censurée ?).
Sorti aux USA le 8 novembre 1979 (restauration de 1978, teintée sous la supervision de Fritz Lang, version incomplète).
Sorti en DVD américain en 1999 (restauration de 1978).

De Fritz Lang (également scénariste), avec Carl de Vogt, Ressel Orla, Georg John, Lil Dagover, Harry Frank, Paul Biensfeldt.

Pour adultes et adolescents.

Un vieil homme hirsute progresse au milieu d’un labyrinthe de roc, jusqu’à arriver soulagé jusqu’à la mer. Mais il est suivi par un indien armé d’un arc, et comme il écrit un message sur un bout de tissu qu’il glisse dans une bouteille qu’il scelle, l’indien lui tire une flèche dans le dos, au moment même où le vieil homme lançait la bouteille à mer.

San-Francisco, le Standard Club – le dîner qui précède le coup d’envoi de la régate américano-japonaise. Kay Hoog est le favori de la course. À la table on raconte qu’il ne vit que pour le sport et a probablement oublié le dîner, mais en fait, il vient de recevoir une lettre et la lit dans l’un des salons. Puis il consulte le journal, tandis que le dîner s’achève et que les invités descendent de l’étage de la salle à manger jusque dans le foyer, où Kay rejoint ses amis et leur explique qu’il a trouvé ce matin le message d’un naufragé dans une bouteille flottant sur la mer…

À quiconque trouvera cela : notifiez s’il vous plaît l’Université de Harvard, à Cambridge, dans le Massachusetts, immédiatement, que j’ai été emprisonné ici, près du 75ème de longitude par des descendants des Incas, qui par tradition offrent encore des sacrifices humains au Soleil. D’incroyables trésors gisent ensevelis sous les ruines de leurs temples probablement hérités de leur ancien roi. Sous la « Mer Sacrée » s’étend une mine d’or apparemment inépuisable. Aujourd’hui, j’ai échappé à mes bourreaux et j’ai atteint la côte. Au nom de Dieu, aidez-moi. 5 mai 1918. Signé Fred Johnson.

Kay pense avoir trouvé sur une carte le point de la côte en question et a immédiatement télégraphié la nouvelle à Harvard, et pour preuve que ce mystère est réel, il a apporté à son club la réponse de l’université, selon laquelle le professeur Johnson a disparu depuis six mois alors qu’il était parti en expédition dans le Pérou. En conséquence, Kay annonce qu’il ne participera pas à la course, mais part pour le Pérou à la recherche de l’or des Incas. Comme les sommeliers du Standard Club font couler à flots le Mouton Rothschild cuvée 1863, une jeune femme qui avait écouté avec énormément d’intérêt le discours de Kay casse le verre de celui-ci en trinquant trop violemment, mais Kay prétend que le verre blanc porte bonheur.
La nuit venue, alors que Kay vient de rentrer dans sa somptueuse demeure décorée d’objets d’arts exotiques, deux silhouettes encapuchonnées entrent et descendent dans son salon. Comme Kay les aperçoit, il se lève d’un bond, mais un troisième le chloroforme. Le lendemain, Kay est réveillé par un domestique. Le message du professeur Johnson a disparu et l’explorateur découvre laissé sur son fauteuil la figurine d’une grosse araignée noire, avec une carte, lui intimant de ne pas se mêler des affaires des Araignées.

En effet, les Araignées ne sont autres qu’une société secrète criminelle, dont fait évidemment partie la jeune femme devant laquelle Kay Hoog s’était vanté plus tôt, et lors d’une réunion secrète de huit des membres les plus éminents, il est annoncé que le Maître des Araignées veut qu’ils montent une expédition pour devancer celle de Kay Hoog. Nulle autre que la femme qui espionnait Kay dirigera l’expédition, assistée du Docteur Telphas.

Les Araignées 1: Le lac d'or, le film de 1919

Les Araignées 1: Le lac d'or, le film de 1919

Les Araignées 1: Le lac d'or, le film de 1919

Les Araignées 1: Le lac d'or, le film de 1919Les Araignées 1: Le lac d'or, le film de 1919

Les Araignées 1: Le lac d'or, le film de 1919

***

Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

 

Fantomas, le serial de 1913Feu vert cinéma

Sorti en France à partir du 9 mai 1913.
Sorti en blu-ray américain le 5 janvier 2016 (région A, version française, sous-titres anglais optionnels)

De Louis Feuillade (également scénariste) ; adapté du roman de Marcel Allain et Louis Feuillade ; avec René Navarre, Edmund Breon, Georges Melchior, Renée Carl, Jane Faber, André Volbert, Naudier.
 
Pour adultes et adolescents.

Alors que tout Paris est horrifié par les crimes du cambrioleur-assassin Fantomas et de sa bande, le commissaire Juve et le journaliste Fandor tentent de l'arrêter, alors que les cadavres et les morts grotesques s'accumulent.

Fantomas, le serial de 1913
 
Fantomas, le serial de 1913
 
Fantomas, le serial de 1913
 
Fantomas, le serial de 1913
 
Fantomas, le serial de 1913
 
Fantomas, le serial de 1913

***
Première saison (1913 - 13 épisodes)

Fantomas S01E01-03: A l'ombre de la guillotine.
Fantomas S01E04-07: Juve contre Fantômas
Fantomas S01E08-13 : Le Mort Qui Tue

***

Seconde saison (1914 - 9 épisodes)

Fantomas S02E01-04: Fantômas contre Fantômas
Fantomas S02E05-09: Le Faux Magistrat

***

Le péril bleu, le roman de 1910 Feu vert livre / BD

Le péril bleu (1910)

Noter que ce roman est désormais dans le domaine public.

Sorti en France en 1910.

De Maurice Renard.

Résumé à venir.

Le péril bleu, le roman de 1910 Le péril bleu, le roman de 1910

Le péril bleu, le roman de 1910 Le péril bleu, le roman de 1910

Le péril bleu, le roman de 1910  Le péril bleu, le roman de 1910

***

(texte original)

Il y a six mois - c'était exactement le lundi 16 juin 1913 à neuf heures du matin -, je vis entrer dans mon studio la jeune chambrière qui me servait alors. Comme je venais d'entamer un travail passionnant et que la consigne était de me laisser tranquille, les paroles qui montèrent à mes lèvres furent trois ou quatre blasphèmes de choix. Mais la feuille n'en eut point souci et continua d'avancer. Elle portait sur un plateau de laque une carte de visite, et sa figure exultait d'un triomphe si éclatant qu'elle avait l'air de mimer, avec des accessoires de fortune, la célèbre chorégraphie où Salomé promène sur un plateau d'argent la tête d'Iokanaan.

Je l'apostrophais sans bienveillance:

- Qu'est-ce qui vous prend ? C'est la carte du Père éternel que vous trimbalez ? Donnez. Ah! mon Dieu! Pas possible ?!... Faites entrer! presto! presto!

J'avais lu le nom, la qualité et l'adresse de l'homme illustre parmi les plus illustres, l'homme de 1912, l'homme du Péril bleu:

JEAN LE TELLIER
Directeur de l'Observatoire
202, boulevard Saint-Germain

***