Captain Marvel, le serial de 1941Feu vert télévision

The Adventures Of Captain Marvel (1941)
Titre français : Le capitaine Marvel.

Ne pas confondre avec le film Captain Marvel annoncé pour 2019.

Diffusé aux USA à partir du 28 mars 1941.
Sorti en coffret 2 DVD français le 19 avril 2010 (anglais sous-titré français)
Sorti en blu-ray américain le 19 septembre 2017 (région A, format 4:3 original, image bonne, son anglais HD MA 2.0 bon - mono non sous-titré).

Ici l'article de ce blog sur le blu-ray américain de 2017

De John English et William Witney ; avec Tom Tyler, Frank Coghlan Jr., William 'Billy' Benedict, Louise Currie, Robert Strange, Harry Worth, John Davidson.

Tout public.

Le plus jeune membre de l'expédition Malcom au Siam est revenu aux USA avec un pouvoir extraordinaire, celui de pouvoir se changer en le héros universel, le Capitaine Marvel (Merveile) en criant "Shazzam". Seulement l'expédition Malcom, même réfugiée aux USA, est désormais la cible du Scorpion, un criminel masqué qui cherche à s'emparer des lentilles d'une invention extraordinaire découverte dans la tombe profanée par l'expédition Marvel.

Captain Marvel, le serial de 1941
***

Saison 1 (1941 - 12 épisodes)

Captain Marvel S01E01: La malédiction du Scorpion (Curse of the Scorpion)
Captain Marvel S01E02: La guillotine (The Guillotine)
Captain Marvel S01E03: Bombe à retardement (Time Bomb)
Captain Marvel S01E04: La Mort prend le volant (Death Takes the Wheel)
Captain Marvel S01E05: Le Scorpion frappe (The Scorpion Strikes)
Captain Marvel S01E06: Les lentilles de la Mort (Lens of Death)
Captain Marvel S01E07: Cibles humaines (Human Targets)
Captain Marvel S01E08: Boomerang (Boomerang)
Captain Marvel S01E09: Le piège de l'Homme Mort (Dead Man's Trap)
Captain Marvel S01E10: La nef funeste (Doom Ship)
Captain Marvel S01E11: La Vallée de la Mort (Valley of Death)
Captain Marvel S01E12: Le secret du Capitaine Marvel (Captain Marvel's Secret)

***

Donnez votre avis sur ce Serial en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

Le mystère de la maison Norman, le film de 1939

Voici la liste des articles de ce blog consacrés aux films de Science-fiction, Fantasy, Fantastique et Aventure annoncé pour l'année 1939. Cette liste sera mise à jour au fur et à mesure de la rédaction des articles.

Ici le calendrier cinéma pour 1941.

Ici le calendrier cinéma pour 1939.

***

Le voleur de Bagdad, le film de 1940

Annoncés pour février 1940

Aux USA

Le voleur de Bagdad (25 décembre 1940, The Thief Of Bagdad)

En Angleterre

Le voleur de Bagdad (25 décembre 1940, The Thief Of Bagdad)

***

Le mystère de la maison Norman, le film de 1939

Annoncés pour février 1940

En France

Le mystère de la maison Norman (28 février 1940, The Cat And The Canary, le chat et le canari)

***

 

L'invention de Morel, le roman de 1940Feu vert livre / BD

La invención de Morel (1940)

Ici l'article sur L'invention de Morel, le téléfilm de 1967.

Ici l'article sur L'invention de Morel, le film de 1974.

Sorti en Argentine en 1940 chez EDITORIAL LOSADA AR (couverture de Norah Borges).
Sorti en France en 1992 chez 10/18 FR (traduction de Armand Pierhal).

De Adolfo Bioy Casares.

Un homme fuyant la dictature qui le poursuit pour ses opinions croit trouver refuge sur une île ayant très mauvaise réputation, et où se trouve une villa et un musée abandonné, ainsi qu'une source d'eau potable. C'est alors que débarque une petite troupe de fêtards qui semblent complètement ignorer son existence, tandis que la villa et le musée sont rouverts et retrouvent leur splendeur d'origine.

Fiction, le numéro 103 de juin 1962 du magazine de 1953 

L'invention de Morel, le roman de 1940 L'invention de Morel, le roman de 1940

L'invention de Morel, le roman de 1940 L'invention de Morel, le roman de 1940

***

(traduction au plus proche)

Aujourd'hui, sur cette île, est arrivé un miracle. L'été est arrivé en avance. J'ai mis le lit à côté de la piscine et je suis resté dans l'eau jusqu'à très tard. Il était impossible de dormir. Deux ou trois minutes hors de l'eau pour convertir en sueur l'eau qui aurait dû me protéger de l'épouvantable stupeur. A l'aube, je fus réveillé par un phonographe. Je ne pouvais retourner au musée, pour récupérer mes affaires. J'ai fui vers les gorges. Je suis dans les basses terres du sud, au milieu des plantes aquatiques, assailli par les moustiques, avec la mer ou de l'eau boueuse jusqu'à la ceinture, je réalise l'anticipation absurde de ma fuite.Je me dis que ces gens ne sont pas venus m'arrêter; peut-être qu'ils ne m'ont pas vu. Mais je suis mon destin, privé de tout, retranché dans l'endroit le plus réduit, le moins habitable de l'île; dans les marécages que la mer submerge une fois par semaine.

***

(texte original)

Hoy, en esta isla, ha ocurrido un milagro. El verano se adelantó. Puse la cama cerca de la pileta de natación y estuve bañándome, hasta muy tarde. Era imposible dormir. Dos o tres minutos afuera bastaban para convertir en sudor el agua que debía protegerme de la espantosa calma. A la madrugada me despertó un fonógrafo. No pude volver al museo, a buscar las cosas. Huí por las barrancas. Estoy en los bajos del sur, entre plantas acuáticas, indignado por los mosquitos, con el mar o sucios arroyos hasta la cintura, viendo que anticipé absurdamente mi huida. Creo que esa gente no vino a buscarme; tal vez no me hayan visto. Pero sigo mi destino; estoy desprovisto de todo, confinado al lugar más escaso, menos habitable de la isla; a pantanos que el mar suprime una vez por semana.

  Escribo esto para dejar testimonio del adverso milagro. Si en pocos días no muero ahogado, o luchando por mi libertad, espero escribir la Defensa ante sobrevivientes y un Elogio de Malthus. Atacaré, en esas páginas, a los agotadores de las selvas y de los desiertos; demostraré que el mundo, con el perfeccionamiento de las policías, de los documentos, del periodismo, de la radiotelefonía, de las aduanas, hace irreparable cualquier error de la justicia, es un infierno unánime para los perseguidos. Hasta ahora no he podido escribir sino esta hoja que ayer no preveía. ¡Cómo hay de ocupaciones en la isla solitaria! ¡Qué insuperable es la dureza de la madera! ¡Cuánto más grande es el espacio que el pájaro movedizo!

***

(traduction de Armand Pierhal)

Aujourd'hui, dans cette île, s'est produit un miracle. L'été a été précoce. J'ai disposé mon lit près de la piscine et je me suis baigné jusque très tard. Impossible de dormir. Deux à trois minutes à l'air suffisaient à convertir en sueur l'eau qui devait me protéger de l'effroyable touffeur. A l'aube, un phonographe m'a réveillé. Je n'ai pas eu le temps de rechercher mes affaires au musée. J'ai fui par les ravins. Je suis dans les basses terres du sud, parmi les plantes aquatiques, exaspéré par les moustiques, avec la mer ou des ruisseaux boueux jusqu'à la ceinture, me rendant compte que j'ai précipité absurdement ma fuite. Je crois que ces gens ne sont pas venus me chercher; il se peut, même, qu'ils ne m'aient pas vu. Mais je subis mon destin: démuni de tout, je me trouve confiné dans l'endroit le plus étroit, le moins habitable de l'île, dans les marécages que la mer recouvre une fois par semaine.

***

***

Le voleur de Bagdad, le film de 1940Feu vert cinéma

The Thied Of Bagdad (1940)

Sorti aux USA et en Angleterre le 25 décembre 1940.
Sorti en France le 11 avril 1946.
Sorti en blu-ray français le 9 avril 2013 (région B, image un peu virée, parfois abîmée, poudroyante et pulsante)
Sorti en blu-ray anglais le 26 janvier 2015 (région B, même transfert mais son parait-il bien meilleur).

De Ludwig Berger, Michael Powell, Alexander Korda, Zoltan Korda, William Cameron Menzies. Avec John Justin, Sabu, Conrad Veidt, June Duprez, Rex Ingram, Miles Malleson, Morton Selten, Mary Morris. D'après les contes des Mille et Une nuits.

Pour adultes et adolescents.

Un voilier marqué d’un œil avance sur la mer. Son capitaine a le visage masqué de rouge, du même rouge que ses voiles. Le navire jette l’ancre au port de Bagdad, grouillant d’activité. On jette un tapis rouge sur la passerelle, et le capitaine descend s’asseoir dans une chaise à porteurs dont vient de descendre une femme voilée de bleue. Il demande des nouvelles de la princesse, qui ne se porte pas mieux, et d’un aveugle, qui a été trouvé. Justement, dans une rue de Bagdad, un aveugle fait un numéro avec un chien, capable de faire la différence entre les pièces fausses et pièces véritables d’un marchand. L’homme au turban rouge et la femme voilée de bleu descendent l’avenue en chaise à porteur, et l’homme au turban rouge ordonne qu’on lui amène l’aveugle. La femme en bleue se présente à l’aveugle comme Halima et comme une amie qui lui offre l’hospitalité, simplement pour ses prières. L’aveugle refuse, car selon lui, son chien lui suffit. Pendant ce temps, au palais, la princesse semble dormir paisiblement. Comme l’homme au turban rouge vient la fixer, son sommeil la trouble. Selon le médecin, cela dépasse son entendement : la princesse ne s’éveillera que si l’Aveugle la réveille. L’aveugle a finalement suivi la femme en bleue – et c’est bien sûr dans le palais de l’homme au turban rouge. La femme en bleue prétend lui trouver un médecin pour lui rendre la vue, mais l’aveugle refuse, et s’explique en commençant à raconter son histoire…

Il vivait à Bagdad et voyait clair, et son chien, lui n’était un chien, mais un jeune voleur des rues qui ne cessait de créer des troubles, ameutant un marché entier pour mieux semer ses poursuivants, sautant d’escaliers en échelles, de murs en toits. Et du haut de l’un de ces toits justement, le jeune voleur aperçut Ahmad le roi, nul autre que l’aveugle de cette histoire, dont le vizir en noir n’était autre que l’homme au turban rouge. Alors, il n’avait aucun désir, car tous étaient comblés, et n’avait aucun contact avec son peuple, car son grand vizir Jafar à chaque fois s’interposait. S’étonnant du nombre d’exécution pour des délits d’opinion, Ahmed s’entendit que seul la peur permettait de conquérir la Terre, et Jafar lui suggère, s’il veut avoir une idée de ce que c’est que vouloir le bonheur de son peuple, de se déguiser et sortir en secret écouter les gens de la rue, comme jadis le fit son grand-père Haround Al Rachid. Il entend alors les sages répéter aux peuples que le plus humbles des libérateurs viendra un jour les sauver du joug du tyran Ahmad, chevauchant les nuages. C’est alors que Jafar arrive avec une troupe pour arrêter Ahmad et le faire jeter en prison, sans que personne ne sache que c’était lui le roi. Et c’est dans cette prison qu’Ahmad rencontra le petit voleur de Bagdad.

Le voleur de Bagdad (1940) photo

Le voleur de Bagdad (1940) photo

***