The Winchesters, la série télévisée de 2022

The Winchesters (2022)

Cette série est présentée comme une préquelle de Supernatural mettant en vedette les parents des frères Winchester.

Ici la page de ce blog consacré à la série télévisée Supernatural de 2005.

Diffusé à partir du 11 octobre 2022 sur CW US.

De Robbie Thompson, d'après la série télévisée Supernatural de 2005 d'Eric Kripke; avec Meg Donnelly, Drake Rodger, Bianca Kajlich, Demetria McKinney, Nida Khurshid, Jojo Fleites.

Pour adultes.

(Fantasy urbaine horrifique) L'histoire d'amour de John et Mary Winchester, les parents de Sam et Dean, qui combattent des monstres et sauvent le monde dans l'Amérique du Nord des années 1970.

***

Bad Moon, aka Pleine Lune, le film de 1996.Feu vert cinéma

Bad Moon (1996)

Ne pas confondre avec Bad Moon 2010 (titre original Mit Moon).

Traduction du titre original : Mauvaise lune.

Sorti aux USA le 1er novembre 1996.
Sorti en blu-ray américain le 19 juillet 2016 ;
Sorti en blu-ray + DVD allemand le 9 septembre 2022 (deux couvertures).

De Eric Red, également scénariste, d’après le roman Thor de 1992 de Wayne Smith, avec Mariel Hemingway, Michael Paré, Mason Gamble, Ken Pogue, Hrothgar Mathews, Johanna Marlowe, Primo.

Pour adultes et adolescents.

Les oiseaux exotiques chantent dans une vallée abrupte tropicale embrumée au-dessus de laquelle de lourds nuages noirs roulent, et le tonnerre gronde. Dans un campement où une expédition est rassemblée autour d’un feu de camp, un homme (Ted) lit une carte à quelques pas pour faire remarquer à une femme à côté de lui qu’il y a un comptoir de commerce à 35 miles (56 km) au nord-est de là où ils sont installés, sur le grand plateau, et à dix miles (16 km) au nord de celui-là, il y a une piste d’atterrissage... Il montre la carte à la femme, tout en lui caressant les cheveux : ils pourraient faire transporter le film à Delphi, puis le faire envoyer à Calcutta.

Puis il ajoute que le vieux John devrait être content : ils sont seulement en retard de deux semaines. La femme se met à rire et se pend au cou de l’homme, lui déclarant que ça a été une merveilleuse aventure. L’homme lui répond que c’est elle qui a rendu cette aventure merveilleuse. Il l’embrasse sur la bouche, puis rappelle à la jeune femme de noter sur son agenda qu’ils ont rendez-vous en septembre pour l’Amazon, en juillet pour l’Egypte. Elle remarque cependant que dans les cinq prochaines minutes, ce sera au lit.

Et c’est une nuit de pleine lune, et les porteurs rassemblés autour du feu plaisantent dans leur langue. Sous la tente, le couple n’est pas exactement dans un lit, mais semble pratiquer le genre d’activité qui y est traditionnellement associée. Dehors, les chevaux s’agitent et hennissent. Et tandis que les porteurs s’interrogent encore, quelqu’un ou quelque chose les épie depuis derrière le taillis.

Tout le raffut ne semble pas déranger plus que ça le couple sous sa tente — peut-être ont-ils oublié leur sonotone ou souffrent-il d’un trouble de l’attention, ou comme les porteurs, les crises de panique des chevaux ne les inquiètent pas plus que cela et n’envisagent pas une seule seconde de lever leur cul, prendre un fusil, mettre en cercle les chariots etc. histoire de ne pas être massacré par le premier prédateur venu de la région, aka l’être humain.

Toujours est-il que, personne n’ayant levé son cul de là où il se trouvait fourré, les chevaux rompent leurs attaches et mettent les bouts dans la nuit claire, même si dans la jungle, de nuit, un cheval, c’est aveugle et cela peut difficilement galoper. On va dire que la pleine lune leur suffit.

Du coup, les porteurs se sont levés, ont effectivement pris leurs fusils (mieux vaut tard que jamais ?), sauf un qui reste planté bien en vue devant le feu, sans un fusil ou une quelconque arme pour le protéger. Il semble soucieux.

Du côté de la tente des lapins, rien n’a changé, sinon la position, de la cow-girl au missionnaire, sachant que malgré la chaleur apparente de la nuit, sans même tenir compte du caractère torride de l’activité, et du côté irritant du frottement des étoffes, écorchant des boutons et possiblement mutilateur des fermetures éclairs, la femme a plus ou moins gardé sa chemise.

Et il faut croire que la passion est à son comble puisqu’ils ignorent également le hurlement du plouc resté devant le feu à deux pas quand il se fait bouffer et emporter aussitôt. D’un autre côté, la femme gémit peut-être plus fort qu’un porteur hurle.

Mais visiblement l’homme n’est pas aussi comblé qu’elle quand elle reprit la position de cow-girl sur lui, car en ouvrant les yeux, il découvre, projeté sur la toile de la tente par la clarté du feu tout proche, la silhouette hirsute d’une bête humanoïde avec de grandes oreilles qui s’approche. Alors il laisse à son tour échapper une sorte de gémissement orgasmique, qui effectivement aura pu prêter à confusion pour sa partenaire, tout comme l’expression du visage.

Comme la bête lacère de ses grandes griffes la toile de la tente, l’homme crie « non ! », mais il faut croire que le monstre n’a pas l’habitude de suivre docilement ses ordres, et que cela n’aura pas suffi à la fille pour se dégager de sa position et rouler sur le côté ou en avant, empoigner le fusil qu’elle aurait bien sûr préalablement pensé à charger de balles d’argent et de sauver le monde comme la wokette de service des années 2020. Oui, nous sommes bien en 1996, et comme dans la réalité si les loups-garous attirés selon la tradition américaine des années 1950 par les couples en train de faire l’amour existaient, la femme est emportée saisie par le monstre.

Bref, toujours aussi efficace, l’homme crie à nouveau « non » et se jette apparemment hors de la tente sur le monstre, supposant que ses armes naturelles et sa nudité suffiront à l’effrayer. Mal supposé — l’eussiez-vous cru ? — et le monstre le repousse d’un coup de griffes vraiment pas trop profond gentiment placé au gras de l’épaule au-dessus du téton. Puis, moins gentiment, le monstre se met en demeure de lacéré la femme qu’il tient toujours et qui continue de hurler, tandis que l’homme à terre cherche des yeux une arme, et cela tombe bien, il y a un fusil à pompe posé sans surveillance et nous supposons chargé contre une table à deux pas, bien en vue — ce n’est pas comme si une telle arme pouvait tuer plusieurs personnes juste en glissant du bord de la table et en heurtant le sol.

L’homme rampe, tandis que la fille continue de hurler dans les bras du loup-garou, qui a le pelage blanc et qui semble, comme King Kong dans tous ses films une femelle... Et un peu comme l’homme tout à l’heure avant qu’il ne soit déranger, le monstre semble tout à faire respirer son haleine à la femme qui continue de hurler, laissant largement le temps à l’homme de ramper jusqu’à la table, s’emparer du fusil, de pomper et de décapiter d’une seule balle le loup-garou. Précisons que le monstre a eu la délicatesse de d’écarter la femme de la ligne de tir d’un coup de poing. Juste je me demande comment elle a pu continuer à hurler comme ça alors que le monstre semblait l’avoir égorgée dès la sortie de la tente.

Ailleurs, de jour, une forêt de conifères de retour en la doulce Amérique du Nord, ses ours, ses loups pas garou et ses massacres à la tronçonneuse. Un gamin blond joue à la balle avec Thor son berger allemand, à moins que, et c’est plus probable, ce soit Thor qui joue avec le gamin. Soudain le jeu s’arrête : Thor aurait perdu la balle, et guette l’homme en par-dessus qui vient de s’arrêter devant lui. Sort la maîtresse de maison, méfiante : l’étranger se présente comme un marchand d’encyclopédie, valise à la main dont il veut montrer le continue.

Malgré l’opposition de la dame, l’étranger commence à ouvrir sa malette. Comme Thor semble s’alarmer, l’étranger menace le chien de sa mallette, et hausse le ton pour avertir que la dame devrait tenir son chien en laisse. La dame s’approche pour retenir le chien, et sans l’attendre, l’étranger lève la main pour frapper – peut-être le chien, peut-être la mère de famille. Ni une ni deux, Thor saute à la gorge du représentant et lui montre ses grandes dents.

Puis comme Thor obéit à sa maîtresse et s’écarte, le représentant accuse le chien de l’avoir mordu, ce qui étonne la mère de famille, car l’homme n’a aucune trace de morsure, et annonce qu’il va lui faire un procès et qu’elle a intérêt à se trouver un avocat. La blonde mère de famille sourit et sort de son sac à main une carte de visite : il peut lui parler à elle, car elle est elle-même avocate. Et l’étranger a l’air décontenancé. Puis elle propose à l’étranger de l’amener aux urgences ou bien à son propre médecin de famille pour soigner cette morsure. L’homme refuse, il a son propre docteur. La blonde mère de famille déclare alors qu’elle en a assez entendu, traitant l’homme de Flopsy.

Et d’expliquer à son fils qu’un Flopsy est un homme qui se promène pour se jeter sous les voitures et intentionnellement provoquer les chiens des gens pour les menacer d’un procès ou de faire abattre leurs animaux chéris, s’il n’est pas payé. Et d’ajouter qu’elle a déjà fait condamner quantité de ce genre de types.

Et comme l’homme répond qu’ils se reverront devant le juge, la mère de famille avocate (Janet) demande alors à son fils d’appeler le sheriff en précisant qu’il est le fils de Janet : il prendra l’appel. Qu’il lui dise qu’ils ont un petit problème chez eux et qu’il doit envoyer tout de suite l’un de ses assistants. Puis d’ajouter à « Flopsy » que cela a été un plaisir de le rencontrer, et qu’elle lui rendra visite plus tard dans sa cellule.

Bad Moon, aka Pleine Lune, le film de 1996.

Bad Moon, aka Pleine Lune, le film de 1996.

Bad Moon, aka Pleine Lune, le film de 1996.

Bad Moon, aka Pleine Lune, le film de 1996.

Bad Moon, aka Pleine Lune, le film de 1996.

Bad Moon, aka Pleine Lune, le film de 1996.

***

Tales of The Walking Dead, la série télévisée de 2022Feu vert télévision

Tales Of The Walking Dead S01E03: Dee (2022)

Episode précédent <> Episode suivant

Ici l'article de ce blog sur la série télévisée Tales Of The Walking Dead (2022)

Diffusé à partir du 21 août 2022 sur AMC US.

De Scott M. Gimple et Channing Powell, d'après la bande dessinée The Walking Dead de Robert Kirkman, Tony Moore et Charlie Adlard ; avec Samantha Morton, Lauren Glazier, Scarlett Blum.

(anthologie, horreur, post-apocalyptique, zombies) (Dee) "Laissez-moi vous raconter comment je suis morte..."

Une chambre meublée à l'ancienne parcimonieusement éclairée par deux lampes de cheveux et trois bougies montées sur une applique au mur. Dans le petit lit, un couple se sourit tandis que la femme caresse du bout du doigt la barbe de l'homme encore jeune, qui lui murmure : "on pourrait s'enfuir, trouvé notre propre maison ?" La femme lui répond "chut", se lève et en souriant ajoute ironique "se marier, faire des enfants..." Le barbu renchérit sans cesser de sourire, sans ironie : "avoir un tas de petits mômes..."

Dans le miroir de la chambre, la femme (Brooke) vérifie que sa robe et ses cheveux longs tombent correctement sur ses épaules. Puis elle soupire : "il va falloir que j'aille encore faire des courses..." Un autre gros soupir et son amant la rejoint pour écarter ses cheveux alors qu'elle met des boucles d'oreilles. Et comme il commence à l'embrasser dans le cou, elle lui ordonne de partir se préparer pour le dîner. Il lui demande alors, l'air accablé : "est-ce qu'il faudra que je porte une veste ?" Elle lui lance un regard lourd et il soupire "okay", et comme il s'en va, la femme pousse un nouveau gros soupir. Puis elle dit encore d'une voix haute et forte, probablement pour que l'homme l'entende depuis la cabine voisine : "je te retrouverai au restaurant..."

Ils sont à bord d'un bateau à aubes à l'ancienne, probablement sur le Mississippi : il fait encore nuit, il y a du brouillard tout autour, les lampes aux portes, de la cabine de pilotage et celle soulignant les contours du pont le plus haut sont allumées. Un guetteur est posté à l'avant, côté droit. La femme arrive sur la coursive du pont intermédiaire, par la gauche, et a enfilé un gilet déplumé. Elle s'appuie au bastingage dont les ampoules sont toutes éteintes et scrute les alentours, alors que les lumières électriques vacillent par instants. Dans les eaux noires flottent ce qui ressemble à des débris humains. Elle grimace. Se détourne, va pour pousser la double porte derrière elle, se ravise. Elle revient au bastingage, s'appuie à une des petites poutres.

Alors une jeune fille (Lydia) arrive toute joyeuse et la femme complimente l'enfant : la petite robe lui va parfaitement, elle est très jolie ! La jeune fille la remercie, et la femme assure : la prochaine fois qu'elle ira faire des courses, elle l'emmènera avec elle. Arrive (Dee) la mère de la jeune fille, en manteau et robe noire, pas vraiment enthousiaste. La femme hésite, puis déclare que la mère de la jeune fille a l'air... bien. La mère répond à voix basse que les options étaient minces.

Alors la femme lui demande si la mère serait plus à l'aise dans un costume d'homme. La mère semble méfiante, et demande : pourquoi porterait-elle un costume d'homme ? La femme hésite, puis répond que c'était une blague. Qu'elle ne s'inquiète pas, elle a fière allure. Puis de demander à la jeune fille : "ne penses-tu pas que ta mère a fière allure ?" La jeune fille la regarde, ne répond rien, hausse les épaules et sourit à sa mère, qui répond timidement qu'avoir une belle allure ne veut rien dire...

Tales Of The Walking Dead S01E03: Dee (2022)

Tales Of The Walking Dead S01E03: Dee (2022)

Tales Of The Walking Dead S01E03: Dee (2022)

Tales Of The Walking Dead S01E03: Dee (2022)

Tales Of The Walking Dead S01E03: Dee (2022)

Tales Of The Walking Dead S01E03: Dee (2022)

***

Nope, le film de 2022Feu orange cinémaRécit toxique à ne regarder qu'avec prudence et esprit critique

Nope (2022)
Traduction du titre : et non.
 
Attention, ce film met en scène de la maltraitance animale.
 
Toxique : woke, seuls les blancs sont tués, les hommes ne sont que des faire-valoirs, les blancs qui assistent le héros sont des inutiles ou des lavettes, l'héroïne est une Marie-Sue, le cliché woke de la garce qui peut faire n'importe quoi, et réussir quand dans la réalité ce serait impossible et nuisible aussi bien pour elle que pour les autres.

Sorti aux USA le 22 juillet 2022,
Sorti en France le 10 août 2022,
Sorti en Angleterre le 12 août 2022,
Annoncé en blu-ray allemand Universal Studio pour le 31 décembre 2022.

De Jordan Peele (également scénariste et producteur), avec Daniel Kaluuya, Keke Palmer, Steven Yeun, Michael Wincott, Brandon Perea, Wrenn Schmidt, Barbie Ferreira, Keith David.

Pour adultes.

(horreur, woke, toxique) (Tom) "... et bien sûr je l'ai réglé sur l'heure Islandaise parce que nous avons la même passion pour les aurores boréales, Gordy. Et... tu n'a aucune idée de comment lire l'heure." (rires du public)
(Jupe) "Super cadeau, Pa ; t'as vraiment pensé à tout ! (rires du public)
(Phyllis) "Quelque part on pourrait penser qu'un homme qui peut envoyer une fusée dans l'espace serait capable de trouver un cadeau d'anniversaire à moitié décent. Eh bien non ! (rires du public)
(Jupe) "Tu sais, Gordy, tout bien considéré, peut-être que mon cadeau n'est pas si mauvais après tout (soupir attendri du public)
(Mary Jo): "Hé, Gordy, surprise!
(Phyllis) : "Waou! Là ça c'est un cadeau ! (rires du public)
(Mary Jo): "Bien joué Gordy, et bon anniversaire!"

D'un coup un choc, le noir total, des gens qui crient, des micros que l'on cogne, un enfant qui halète, un pop, plusieurs chocs sourds rythmiques

Je jetterai sur toi une saleté abominable, qui t’avilira et fera de toi un spectacle
Nahum 3:6.

Une jeune femme couchée, un pied déchaussée, dans ce qui ressemble à un salon aux meubles renversées. La ballerine de la jeune femme tient toute seule debout sur le talon pas très loin d'elle. Plusieurs chocs sourds, le halètement qui s'arrête. Nous sommes sur la scène d'une sitcom filmée en direct devant en théorie un public, mais il n'y a que des objets abandonnés sur les rangs, personne derrière la caméra, et un chimpanzé habillé en pull jaune, short bleu et chapeau pointu — la gueule et les avant-bras ensanglantés, qui marche à quatre pattes pour s'asseoir derrière un fauteuil à deux pas de la jeune femme couchée. Il se met à gémir et tente de réveiller la jeune femme en touchant la semelle du pied encore chaussé. Au-dessus, au fond, le panneau lumineux "applaudissez" s'allume et se met à clignoter. Ne parvenant pas à faire réagir la jeune femme, le chimpanzé arrache de dépit son petit chapeau pointu, essaye en vain d'essuyer le sang qui détrempe son museau.

Aileurs, la nuit étoilée avant l'aube, une maison sur la prairie au bas d'une colline. Une fenêtre s'allume sur le côté, à l'étage. Dans un hangar, un homme au volant d'un petit utilitaire s'apprête à charger des bottes de pailles. La radio diffuse un bulletin météo avec de fortes interférences : "bonjour, ce sera certainement une journée venteuse, nous avons une alerte pour grand vent pour toute la côte et les vallées du comté de L.A, avec quelques nuages qui certainement arriveront dans le coin vers dix heures du matin... et même si l'avertissement pour grand courant d'air euh expirera entre le milieu et la fin de la matinée, vous préfèrerez..." Un arrosoir automatique commence à humidifié le manège couvert, un grand rectangle de sable entouré d’un mur crème, sous un toit à deux pente, aux poutres desquels sont fixés des néons. Les informations continuent à la radio : « …et le trafic est déjà bloqué à cause d’un accident sur la route du sud 101. Il est 7h44 et vous êtes en direct avec Bo et Ives. » Les chevaux sont lâchés hors de leurs box et galopent à travers le manège en hennissant dans la poussière humide, visiblement heureux de se dégourdir les jambes.

Plus tard, le jour est enfin levé et (Otis junior) rejoint son père (Otis senior) sa caisse à outil à la main. Son père est en train d’apprendre à un cheval blanc à jouer dans des films, le rappelle à l’ordre. Senior rappelle à son fils qu’il doit prendre garde aux nuages annoncés par la radio, blasé son fils répond qu’il le sait. Puis Senior lui rappelle que le film a été un succès et qu’ils seront très probablement de nouveau employés pour la suite ; dès lors, à condition de juste suivre les consignes, ils n’auront plus à vendre des chevaux. Senior demande à Junior ça va, Junior répond que oui, puis Senior demande où est la sœur de Junior et Junior répond qu’elle était censée être là.

Ils entendent un crépitement et la machine à promener le cheval tombe en panne. Senior est furieux : il avait dit à Junior de réparer le promeneur automatique de chevaux. Junior s’apprête à y aller quand il s’immobilise en entendant comme l’écho de cris de femmes tombant du ciel où stationne un énorme nuage. Senior demande si Junior a entendu la même chose… C’est alors que Junior entend des bruits d’impact métallique tout autour de lui. Certains projectiles frappent la clôture en métal, d’autres le sable. Le cheval blanc monté par Otis Senior semble s’impatienter et de lui-même sort de l’enclos, et Otis junior appelle en vain son père, qui s’affaisse et chute. Otis junior réagit enfin et se précipite. Plus tard, alors qu’il conduit son père touché à la tête affalé sur le siège avant, Otis Junior interroge ce dernier mais n’obtient qu’une série de noms : libellule, fantôme, Beethoven, Commodore…

Nope, le film de 2022
 
Nope, le film de 2022
 
Nope, le film de 2022
 
Nope, le film de 2022

***