Wolf Pack, la série télévisée de 2023Feu vert télévision

Wolf Pack (2023)

Diffusé à partir du 26 janvier 2023 sur PARAMOUNT+ INT/FR.

De Jeff Davis, d'après la série de romans de Edo van Belkom ; avec Sarah Michelle Gellar, Rodrigo Santoro, Armani Jackson, Bella Shepard, Chloe Rose Robertson, Tyler Lawrence Gray.

Pour adultes et adolescents

(fantastique, loup-garou) Un van du garde-forestier roule sur une route forestière. Il s’arrête pour contempler un feu de forêt derrière les collines. Sur une autre section de la route, la circulation routière est bloquée et parmi les véhicules embouteillés, il y a un bus scolaire stationné sous le ciel embrasé. Et à bord de ce bus scolaire, le jeune Everett qui à l’aide de son téléphone portable, suit les consignes hypnotiques du Dr Weyland pour l’aider à se calmer. Un coup de klaxon le fait sursauter, Everett s’excuse auprès de son thérapeute et celui-ci reprend la séance de respiration.

Presque aussitôt, Everett propose au docteur de prendre un Ativan (calmant) de plus, sauf qu’il a épuisé sa limite. Le docteur lui demande alors s’il a couru ce matin-là. L’autre confirme : trois miles. Du Yoga ? Il en a fait vingt minutes. Everette propose de prendre juste un quart d’un cachet. Le docteur lui répond qu’il connait déjà la réponse à sa question. Et Everett confirme : il est censé repoussé ses crises d’angoisse en se répétant qu’elles ne dureront pas, qu’elles ne vont pas le tuer, et que c’est en réalité seulement une preuve que son corps est au top de sa forme. 

Mais Everett objecte quand même qu’il est assez sûr que qu’être au tope de sa forme ne donne pas l’impression d’avoir un foutu poids gigantesque qui l’écrase, alors il insiste : « est-que je peux s’il vous plaît juste prendre un Ativan de plus ? »

Le docteur Wayland annonce alors qu’il va devoir rappeler Everett car on fait évacuer son immeuble. Et de demander à Everett s’il n’est pas à proximité du feu. Mais comme à l’intérieur du bus scolaire, les élèves s’agitent et se massent aux fenêtres, Everett ne répond pas… Le feu est précisément derrière le premier rideau d’arbre longeant la route, de l’autre côté d’une clairière. Comme Wayland demande à Everett s’il peut voir le feu, Wayland finit par répondre qu’il peut le voir.

 Everett a ôté son casque, se lève et demande à un camarade, Connor pourquoi le bus s’est arrêté ici. Le camarade ne le sait pas, personne ne le sait. Et pendant ce temps, le feu attaque une cabane à l’orée du bois embrasé. Connor remarque alors que s’il va falloir courir, il est foutu. Comme Everett se colle à son tour à une vitre, la femme qui conduit le bus ordonne à tout le monde de se rasseoir parce qu’ils ne sont pas supposés être debouts au milieu de l’allée.

Personne n’obéit. Everett fait alors remarquer à sa voisine (Blake) une voiture arrêté non loin : il n’y a plus personne au volant, le conducteur et son passager ont abandonné leur véhicule. La jeune fille répond qu’ils vont peut-être revenir. Everett répond que peut-être ils ne voulaient pas mourir brûlés vifs dedans. Puis il pointe un autre conducteur qui abandonne sa voiture un peu plus en avant. Puis comme la jeune fille semble avoir remarqué la tremblote du jeune homme, il croit bon de préciser qu’il s’agit d’un tremblement psychogène. Peu impressionnée, sa voisine lui demande si ça n’arrive pas à tout le monde. Et Everett, presque fier, de répondre : pas autant qu’à lui.

C’est alors que les téléphones des élèves se mettent à carillonner une notification. Everett constate à voix haute que cela vient de leur école. Comme cela l’étonne que sa voisine ne consulte pas son propre téléphone, il lui demande si elle l’a perdu, et elle répond qu’elle n’en a pas, et de lui demander ce que dit le texto. Il lui demande si elle n’a pas l’autorisation d’avoir un téléphone, elle répond que non, elle a juste choisi de ne pas en avoir un, c’est un truc, il ne comprendrait p as.

Everett finit par répondre que les cours sont annulés, on ferme toutes les écoles à proximité du feu. Puis Everett insiste : pourquoi elle ne veut pas d’un téléphone et pourquoi il ne pourrait pas comprendre. La jeune fille finit par répondre que c’est un choix personnel : elle n’aime pas les téléphones, les messages électroniques, les ordinateurs parce qu’elle a ce truc au sujet des téléphones et lui a ses tremblements psychotiques — psychogénique corrige Everett, indigné. La jeune fille rétorque : « c’est quoi la différence ? — Je ne suis pas psychotique. » Et elle de lui demander s’il en est sûr. 

Everett ne sait pas quoi répondre à cela et de toute façon la conversation est interrompu par l’agitation croissante des élèves qui annoncent les villes en cours d’évacuation et par ceux qui se demandent si c’est seulement par précaution ou si leurs maisons vont brûler. Alors la jeune fille se lève et interpelle une certaine Phoebe : elle veut lui emprunter son téléphone une seconde pour envoyer un message à son frère. La blonde rétorque que la jeune fille n’a pas voulu lui parler depuis plus d’un an et maintenant elle voudrait qu’elles soient à nouveau amies ? Interloquée, la jeune fille finit par répondre que non, elle veut seulement emprunter à Phoebe son téléphone. Phoebe se détourne en lâchant un « t’es pas croyable… »

Pendant ce temps, Connor est allé trouver la femme-chauffeur : il faut qu’elle ouvre les portes du bus. Celle-ci répond que si elle laisse tous les élèves courir les rues, elle pourrait perdre son travail. De plus en plus nerveux, Connor rétorque que eux pourraient y perdre leur vie. Et il pense que leur vie est plus importante que le job de crotte de celle-ci. La femme réalise alors que Connor est en train de la filmer avec son téléphone et lui demande d’arrêter. Connor qu’il n’en est pas question car la vidéo servira de preuve à ses parents quand ils récupéreront son corps carbonisé.

La femme répond qu’elle essaie de faire ce qui est bien, Connor répond que lui aussi et poursuit, mais la jeune fille qui a la phobie des téléphones vient d’attraper le téléphone et de le jeter dehors par la fenêtre. Everett est catastrophé. Connor demande à la fille quel est son foutu problème, puis utilise la manette d’urgence pour forcer l’ouverture de la porte, faire le tour du bus et aller ramasser son téléphone par terre, juste derrière une voiture abandonnée.

C’est alors que l’on entend comme une rumeur, des genres de hurlements déformés. Des conducteurs descendent de leur voiture. Connor fixe l’orée de la forêt embrasée — et une horde de chevaux mêlés de cervidés et autres animaux de la forêt en jaillit pour galoper droit vers l’embouteillage. Dans la panique, tout le monde abandonne les véhicules, sauf Everett, fasciné par un mouflon qui marche dans la direction du bus, la forêt enflammée derrière lui. La toison du mouflon et l’une de ses cornes est aussi enflamme et pourtant il s’arrête devant Everett et le regarde.

Cette fois, Everett sort du bus, mais c’est pour voir une femme se faire culbuter par un genre de cerfs. Puis c’est Connor qui lui crie de rentrer dans le bus parce qu’il y a quelque chose d’autre dehors. Connor est alors happé par quelque chose. La phobique des téléphones tombe elle sur la femme chauffeur morte lacéré. Everett l’écarte de la route juste avant qu’une voiture manque de la percuter. Alors elle lui demande s’il est stupide : il faut courir.


Wolf Pack, la série télévisée de 2023


Wolf Pack, la série télévisée de 2023


Wolf Pack, la série télévisée de 2023


Wolf Pack, la série télévisée de 2023

***

The Teen Wolf Movie, le film de 2023Feu orange cinéma

Teen Wolf The Movie (2023)

Traduction : Loup ado, le film.
Ne pas confondre avec Teen Wolf, le film original de 1985.

Diffusé à l'international à partir du 26 janvier 2023 sur PARAMOUNT+ INT/US.

De Russell Mulcahy, sur un scénario de Jeff Davis d'après sa série Teen Wolf, d'après le film de 1985 de Rod Daniel sur un scénario de Jeph Loeb et Matthew Weisman, avec Tyler Posey, Crystal Reed, Tyler Hoechlin, Holland Roden, Colton Haynes, Shelley Hennig, Dylan Sprayberry, Linden Ashby, Melissa Ponzio, JR Bourne.

Pour adultes et adolescents

(fantastique, loup-garou) Alors qu’un inconnu attaque un bar au Japon pour récupérer la boite enfermant le Renard maléfique que la meute de Scott avait combattu et emprisonné, le père d’Alison revient trouver Scott et son ancien patron car il n’arrête plus d’avoir des visions à propos de sa fille, qu’il croit être de nouveau vivante. Scott décide de rassembler à nouveau ses vieux amis. Sauf Stiles, dont l’acteur demandait trop cher pour revenir faire plaisir à ses fans.

The Teen Wolf Movie, le film de 2023

The Teen Wolf Movie, le film de 2023

The Teen Wolf Movie, le film de 2023

The Teen Wolf Movie, le film de 2023

The Teen Wolf Movie, le film de 2023

The Teen Wolf Movie, le film de 2023

***

Image

L'étoile étrange #2023-01-02 (2023)

Téléchargez ici l'exemplaire gratuit .pdf 274 pages A5 couleurs.

Numéro précédent < > Numéro suivant.

***

Noter que la totalité des articles sont proposés en français et en anglais.
Please note that all articles in this issue are available in French and English.

***

Sorti le 25 janvier 2023 (première édition).

De David Sicé, Marco Polo, Michel de Marolles, Jacques Callot, Thomas Browne.

L'étoile étrange est un fanzine bilingue français anglais consacré à la Science-fiction, la Fantasy, le Fantastique et l'Aventure. Ce numéro contient une partie du sommaire du numéro 19 à paraître en 2022 qui en l'état dépassait les 1000 pages. Le rédactionnel restant sera réparti dans les prochains numéros à paraître cette semaine et la suivante.

Le sommaire en français

Edito
4 La conscience est fille du rythme.

Nouvelles
8 Les voyages spatiaux de Marc Paul (Space Opera).
47Le Diable dans sa boite (Fantasy).
64 Misères et Malheurs de la Guerre (Aventure).

Essai
85 Fantasy et féodalité (construction de monde)
222 De la vérité historique

Guide des épisodes
196 L’Aigle Rouge, la saison 2.

Entretien
158 Nicolas Henry (entretien, seconde partie)

Langues
244 Ne perdez pas votre latin.

Addendum
L'ordinatueur retrouvé.

*

Table of Contents, English version

Editorial
6 Consciousness is the creature of Rythm.

Short Stories
23 The Space Travels of Marc Paul (Space Opera)
56 The Devil in his Box (Fantasy).
75 Miseries and misfortunes of war (Adventure).

Essai
122 Fantasy & Feudality (World Building)
222 About Historical Thruth.

Episodes Guide
209 The Red Eagle, Season 2.

Interview
158 Nicolas Henry (entretien, seconde partie)

Languages
244 Don't lose your Latin!

Addendum
The computakiller found again.

***

La Reine des Cartes, La Dame de Pique, The Queen Of Spades, le film de 1949Feu vert cinéma

The Queen Of Spades (1949)

Titre français : la reine des cartes.
Traduction du titre anglais : la Dame de Pique.

Sorti en Angleterre le 11 avril 1949,
Sorti aux USA le 30 juin 1949,
Sorti en France le 14 juin 1950 (présenté au Festival de Cannes en septembre 1949).
Annoncé en blu-ray anglais STUDIO CANAL pour le 23 janvier 2023.

De Thorold Dickinson, sur un scénario de Rodney Ackland et Arthur Boys, d’après la nouvelle La Dame de Pique de Alexander Pushkin, avec Anton Walbrook, Edith Evans, Ronald Howard, Mary Jerrold, Yvonne Mitchell.

Pour adultes et adolescents.

(conte fantastique) Un conte de la vieille Saint-Petersbourg. En 1806, la folie du jeu gagnait toute la Russie. Le Pharaon — un simple jeu de cartes similaire à notre Snap — faisait rage, et des fortunes étaient gagnées et perdues d’une simple carte retournée. En conséquence, beaucoup de superstitutions émergèrent à propos des cartes — l’une d’entre elles était l’influence maléfique de la Reine de Pique.

Un joueur de Pharaon (Petrov) passe en revue les cartes de son paquet et s’arrête sur la dame de Pique. Son compagnon de table assis à sa gauche le supplie : « Pour l’amour de Dieu, ne joue pas la Reine de Pique. Elle porte malheur. » Cette homme est un officier de l’armée russe, comme celui qu’il conseille et qui lui rétorque : « Qu’est-ce que ça peut faire : toutes les cartes me portent malchance ce soir… » Un autre de ses amis, celui-là penché au-dessus de son épaule, remarque : « Mais tu peux encore jouer n’importe quel pique ! » Entêté, le joueur pose la reine de Pique, face cachée, devant lui au milieu de la table salie par les cendres et les éclaboussures, illuminée par les nombreux candélabres aux murs, et celui posé sur la table. Tous les officiers qui jouent semblent avoir déjà bu suffisamment et il doit être déjà tard dans la nuit.

Comme le joueur d’en face prend son propre paquet — toujours un officier napoléonien et jette une carte, une gitane se met à chanter. Puis le joueur pose deux cartes faces cachées devant lui et pointe du doigt celle de droite un as de carreau en annonçant : « ma victoire », puis celle de gauche, un quatre de carreau : « ta victoire ».

Puis il recommence : neuf de cœur : « ma victoire », quatre de carreau « ta victoire ». Puis à gauche Valet de cœur, « ma victoire », à droite « ta victoire ». Les trois officiers en face semblent fascinés : le superstitieux est toujours plus soucieux, le malchanceux tire la langue, celui qui est resté debout écarquille les yeux.

Puis l’officier en face d’eux pose une dame de Pique et annonce « La mienne » de victoire. Alors son adversaire retourne sa carte, la dame de Pique, et confirme qu’il a perdu tandis que d’autres autour de la table commentent : « la carte malchanceuse ! — quel fou d’avoir osé joué la Dame… »

Et le gagnant d’empocher la mise au milieu des rires et du chant de la gitane tandis qu’on refait tourner les alcools. Le gagnant s’étant levé, la gitane lui apporte un verre qu’elle d’éppose à genoux à ses pieds. Il l’accepte, le vide, brise le verre par terre. Les perdants veulent s’en aller mais l’un d’eux, Fyodor, très éméché, veut jouer jusqu’à son dernier kopek, et prend alors un autre officier à parti (Herman), au prétexte qu’il s’était toujours tenu à l’écart du jeu, l’accusant de se comporter comme un espion français qui les épierait chaque nuit.

Alors l’officier superstitieux l’arrête : son ami, le capitaine Herman Suvorin est là à son invitation, il a parfaitement le droit de ne pas jouer s’il n’en a pas envie. Fyodor cède, mais veut savoir pourquoi Herman revient chaque soir s’il n’a aucune intention de toucher aux cartes. Et les témoins de surenchérir : est-ce que Herman cherche à mettre au point une martingale ? Herman finit par répondre que le jeu l’intéresse au plus haut, mais qu’il ne peut pas se permettre de miser l’essentiel dans l’espoir de gagner le superflu…

***