Au delà du réel, la série télévisée de 1963 Feu vert télévision

The Outer Limits S01E01: The Galaxy Being (1963)
Traduction du titre original : L'être galactique.

> Épisode suivant

Ici l'article de ce blog sur la série télévisée Au Delà du Réel (1963, The Outer Limits).

Diffusé aux USA à partir du 16 septembre 1963
Saison 1 sortie en blu-ray américain le 23 mars 2018 (région A, anglais sous-titré anglais seulement).

De Leslie Stevens (réalisateur et scénariste) ; avec Lee Philips, Jacqueline Scott, Cliff Robertson.

L’antenne radio vertigineuse de la KXKVI au sommet de la colline, et un peu avant le pavillon d’où l’animateur de service passe les disques et fait les interventions. Justement, au micro, Gene « Buddy » Maxwell, frère du propriétaire de la station, rappelle tout en passant de la musique douce, que KXKVI se trouve sur l’autoroute 601, seulement à 6 miles au Sud de Cotterfield, où les Supermarchés vont la rencontre des gens. La radio couvre tout le comté de Los Feliz dans la Californie du Sud ensoleillée... KXKVI est retransmise pour vous autres bonnes gens sur la fréquence 1820 – 1-8-2-0 sur le cadran de votre radio. Et à présent, reprenons le top 10 des meilleures chansons au numéro 6, Viens te balancer avec moi (Come Rock With Me), des High Lifers. Carol Maxwell, épouse d’Alan Maxwell, frère de Gene et propriétaire de la station, vient rejoindre pour lui remettre une série d’annonces publicitaires à déclamer : le magasin de chaussures, le cinéma en plein-air de Barney – auquel s’ajoute sur le dessus de la pile les actualités et la météo. Gene prend la liasse puis demande à Carol de joindre Alan et de lui dire de rappliquer en vitesse.

Carol demande ce qui ne va pas et Gene pointe l’un des vu-mètres du tableau devant lui : l’une des aiguilles vient de dégringoler de 10 points. Carol demande ce que le vu-mètres est censé indiquer, et Gene répond : la puissance de sortie du signal de la station : ils n’émettent qu’à 50% de leur puissance. Puis il redemande à Carol d’aller chercher Alan, mais celle-ci répond laconiquement qu’elle ne le peut pas. Gene est interloqué : qu’est-ce que Carol veut dire par « elle ne le peux pas » ? Carol répond sans même se retourner qu’Alan est au courant du problème. Maxwell s’étonne : comment Alan pourrait-il être au courant, ça vient seulement d’arriver ! Toujours sans se retourner, Carol répond que Alan est dans le sous-sol de la tour de transmission. Maxwell demande alors si Carol est en train de lui dire que c’est Alan lui-même qui a divisé la puissance par deux – volontairement ? Et Carol hoche plusieurs fois la tête.

Gene s’indigne : c’est illégal ; les annonceurs payent la radio pour couvrir une portée d’émission de 200 miles. On leur garantit de toucher un public de plus d’un million d’auditeurs ! Carol en rit : en effet, Alan vole de la puissance. Gene ne comprend pas. Carol explique qu’Alan le fait depuis des semaines déjà ; et aussi il vole de l’équipement – des transistors, des condensateurs – ils ont des factures jusqu’au cou. Gene répond qu’ils ne peuvent pas le laisser fermer la radio, laisser tout aller à volo. Et d’enjoindre Carol d’aller le dire à Alan : s’il ne remet pas la pleine puissance, leurs contrats vont être déchirés par leurs annonceurs. Carol répond qu’Alan ne lui ouvrira pas la porte. Gene lui tend le téléphone fixe : elle n’a qu’à téléphoner à Alan. En faisant une grimace, Carol cède.

Effectivement, dans un laboratoire qu’il s’est improvisé dans le local technique sous la tour de l'antenne de radio-transmission, Alan observe des ondes électromagnétiques qui oscillent dans une sorte de télévision tridimensionnelle de sa fabrication. Dérangé par les sonneries du poste téléphonique fixe, il finit par se lever et empoigne le combiné, mais au lieu d’écouter ce que son épouse a à lui dire, il ordonne à Carol de venir immédiatement car il veut lui montrer quelque chose... Et il raccroche. Carol rend compte à Gene. Sarcastique, Gene répond que Alan a probablement capté une émission du satellite Telstar. Carol assure qu’elle va faire la leçon à Alan et qu’avant de dire ouf ce dernier sera rasé, lavé, habillé et prêt à se rendre à la fête. Elle ajoute cependant avant de sortir : ou bien elle le tuera.

Carol sortie, Gene intervient à nouveau au micro, annonçant le programme de danse de la Parade du Samedi Soir. Pendant ce temps, Carol sort du petit pavillon avec l’enseigne KXKVI et marche en direction de la tour de retransmission. Elle frappe à la porte en métal du rez-de-chaussée en béton et Alan lui dit d’entrer, lui demandant de refermer derrière elle, puis de regarder son écran 3D où les oscillations électromagnétiques forment désormais une frise continue et grésillant fortement. Inquiète, Carol demande ce que c’est et Alan répond qu’il croyait que c’était des interférences sur la fréquence de l’hydrogène, mais... ce serait plutôt un signal émis sur la longueur d’ondes des 21 centimètres, mais il y a par-dessus un signal haute fréquence dont il ignore complètement la nature.

Carol rend le casque et remarque que la stridence lui fait mal aux dents. Alan explique qu’il fait passer le signal par son téléviseur 3D pour avoir une analyse visuelle. Carol, toujours pratique, demande à quoi cela pourra bien servir. Alan répond pensivement que le signal vient de là-bas... Carol demande d’où là-bas, et Alan répond, rêveur : de l’Espace. Carol hausse les épaules : juste... de l’Espace ? Alan admet qu’il n’est pas arrivé jusqu’ici à pointer une origine du signal – cela consomme déjà tellement de puissance pour arriver à capter juste ça.

Carol rappelle alors à Alan qu’il a réduit la portée de la station radio de moitié. Alan répond qu’il n’y peut rien. Carol rappelle qu’ils vont perdre leurs annonceurs, mais Alan rétorque que son expérience est plus importante. Carol s’indigne : plus important que leur contrat de publicité avec le cinéma en plein air ? Plus important que de payer leurs factures ? Alan réplique que les factures seront payées. Puis il se retourne : il veut que Carol voit ce qu’il a accompli. Carol éclate : est-ce que son mari se soucie de quoi que ce soit ? de sa propre famille ? Alan répond que oui, puis commence à lui parler de son scanner télévision 3D, qui fonctionne comme une télévision ordinaire sauf qu’elle montre une image en trois dimensions – hauteur, largeur, profondeur. Elle montre le son qu’ils viennent juste d’écouter en trois dimensions, ce qui permet de lui donner un aspect solide. Carol est sceptique : des interférences en forme de solide... Alan insiste : ce sont des micro-ondes qui composent l’image.

Patiemment, Carol explique qu’elle sait que Alan se met en colère quand elle pose de telle question, mais à quoi cela peut-il servir ? Alan répond, avec un sourire d’enfant : eh bien, c’est intéressant. Et il retourne à son étude. Alors Carol s’emporte : Alan dépense des sommes folles en matériel et il est seulement en train de faire une hémorragie d’électricité via l’émetteur, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien de KXKVI, mis à part un petit bip, et tout ce qu’il a à dire, c’est que c’est intéressant ? Alan se retourne, souriant et fait un clin d’œil à Carol : c’est plus qu’intéressant, c’est important. Réalise-t-elle que chaque changement capital dans le monde ces trente dernières années est venu de l’étude des micro-ondes ? Le radar, la télévision et même la bombe à Hydrogène. Carol objecte alors d’une voix toute douce : qu’est-ce qui fait croire à Alan qu’il arrivera à faire une quelconque découverte ? Qui est-il pour prétendre cela ? Alan répond à Carol : personne, absolument personne. Mais les secrets de l’univers s’en fichent : ils se révèlent à des moins que rien qui eux, s’en soucient. Isaac Newton n’était personne ; Michael Faraday n’était que l’apprenti d’un relieur.

Carol le concède, mais objecte à nouveau que le monde a désormais de grands laboratoires, qui s’occupent de faire ce genre de recherche. Alan répond lui aussi d’une voix douce que les grands laboratoires dépensent des millions de dollars, et ils travaillent lentement et sûrement, et ils obtiennent des résultats, mais aucune avancée spectaculaire. Aucune découverte : les découvertes proviennent de l’esprit humain, pas des laboratoire. Appelez-les inspiration, intuition, ou même pure coup de chance ou peut-être que c’est Dieu qui déclare que le moment est venu. Carol met cette fois un temps à répondre : elle est désolée, mais elle n’aime pas ça. Car chaque jour il s’éloigne un peu plus d’elle au point qu’elle ne le reconnait presque plus. Il a des amis qui l’aiment, qui veulent l’honorer, qui veulent le voir et être avec lui. Alan tourne à nouveau le dos à son épouse et répond tranquillement qu’il n’a simplement plus le temps pour ce genre de choses.

Au delà du réel S01E01: Ne quittez pas l'écoute (1963)

Au delà du réel S01E01: Ne quittez pas l'écoute (1963)

Au delà du réel S01E01: Ne quittez pas l'écoute (1963)

Au delà du réel S01E01: Ne quittez pas l'écoute (1963)

Au delà du réel S01E01: Ne quittez pas l'écoute (1963)

Au delà du réel S01E01: Ne quittez pas l'écoute (1963)

Au delà du réel S01E01: Ne quittez pas l'écoute (1963)

Au delà du réel S01E01: Ne quittez pas l'écoute (1963)

Au delà du réel S01E01: Ne quittez pas l'écoute (1963)

Au delà du réel S01E01: Ne quittez pas l'écoute (1963)

***

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***