Alice, la mini-série de 2009Feu vert télévision

Alice (2009)
Autre titre : Alice au Pays des Merveilles.

Diffusé au Canada les 6 et 7 décembre 2009 sur SHOWCASE CA et SYFY US.
Diffusé en France le 17 décembre 2010 sur SYFY FR.
Sorti en blu-ray américain le 2 mars 2010 (région A, anglais DTS-HD MA 5.1, pas de version ni sous-titres français).
 
De Nick Willing (également scénariste), d'après les romans "Alice au Pays des Merveilles" et "Alice de l'autre côté du miroir" de Lewis Carroll ; avec Caterina Scorsone, Philip Winchester, Andrew-Lee Potts, Matt Frewer, Kathy Bates, Colm Meaney, Harry Dean Stanton, Tim Curry, Charlotte Sullivan, Zak Santiago, Timothy Webber.

Pour adultes et adolescents.

Alice est monitrice de Judo. Après une leçon privée avec Jack Chase, elle l’invite à dîner chez elle, pour lui présenter sa mère. La première chose que fait Alice en rentrant chez elle est de rechercher son père disparu sur le net. Sa mère s’inquiète de ce qui va arriver au dîner : chaque fois que sa fille lui a présenté un nouveau petit ami, elle a rompu avec lui.

Chase arrive avec un bouquet de fleurs, qu’il offre a la mère d’Alice, mais il a gardé pour elle une rose rouge. Cela fait exactement 10 ans qu’ils habitent cette maison, et cela fait dix ans que le père d’Alice les a abandonné. Comme vient l’heure de se séparer, Alice s’excuse, elle ne voulait pas décharger sur lui les problèmes de sa famille. Chase reçoit un message téléphonique, et de but en blanc, il lui propose de rencontrer ses parents sur le champ. Alice est très surprise, s’inquiète du risque de déplaire aux parents de Chase, mais Chase lui assure qu’elle plaira à ses parents, surtout avec le cadeau qu’il lui remet : une bague qui est dans sa famille depuis longtemps. Alors Alice panique : tout cela va trop vite. Chase pense que si elle voit sa maison, ses amis, elle changera d’avis. Mais au contraire, Alice veut qu’ils se séparent pendant quelques jours, pour qu’elle puisse réfléchir.

Après le départ de Jack Chase, sa mère la retrouve et insiste sur le fait que si son père l’a abandonné, cela ne veut pas dire que tout le monde le fera. Alors Alice réalise que Jack a glissé l’anneau dans sa poche. Elle descend en courant dans la rue le rattraper… et assiste à l’enlèvement du jeune homme . Puis elle est abordé par un « ami » de Jack : selon lui Jack a pris quelque chose qui ne lui appartenait pas. Il veut l’anneau, et connait le nom de la jeune fille. L’homme tente de s’emparer de l’anneau, et comme Alice perd la petite boite qui le contenait, l’inconnu ramasse la boite et part en courant. Alice le poursuit jusque dans un bâtiment abandonné et en plein élan, elle se retrouve face à un grand miroir posé contre un mur. Elle perd l’équilibre et tombe dans le miroir.

Alice se retrouve dans un couloir inondé et comme elle aperçoit à nouveau le voleur, elle le poursuit, et se retrouve sur la corniche d’un gratte-ciel, donnant sur un vide vertigineux. Elle aperçoit à nouveau le voleur, qui suit deux brutes qui traînent Jack Chase évanoui le long d’une passerelle au-dessus du vide. Ils entrent par une porte vitrée sur laquelle est dessiné un logo de société, le lapin blanc. Comme Alice rejoint la porte un drôle d’appareil volant passe entre les gratte-ciels, et braque un projecteur dans la direction de la jeune fille. La lumière du faisceau frappe l’avant-bras d’Alice et aussitôt une tâche sombre d’une forme étrange apparait.

Alice entre dans le bâtiment et trouve dans une salle matelassée un flacon sur une table. Par un judas, elle aperçoit d’en haut des dizaines de cellules matelassées contenant chacune un homme ou une femme marqués d’une tâche comparable à celui qu’elle porte sur le bras. Soudain, un mur coulisse et elle se retrouve à son tour enfermée dans une salle matelassée, dont le plafond descend : elle est désormais prisonnière d’une petite boite qu’une corde soulève. Et par un judas dans le nouveau mur, le kidnappeur de Jack et voleur de la boite contenant l’anneau, se félicite de tenir Alice. La boite dans laquelle elle est enfermée oscille. Alice récupère une épingle dans ses cheveux et tente de crocheter une espèce de gâche, mais celle-ci retient le sol, qui s’ouvre complètement sous elle : sa boite était suspendue à l’appareil volant, comme une dizaine d’autres. Alice se retient quelques secondes à bout de bras, puis lâche prise en hurlant, et elle tombe dans le lac en contrebas…

Alice, la mini-série de 2009
 
Alice, la mini-série de 2009
 
Alice, la mini-série de 2009
 
Alice, la mini-série de 2009
 
Alice, la mini-série de 2009

***
 
 
***

UltraViolet, le film de 2006Feu orange cinéma

UltraViolet (2006)

Sorti aux USA le 3 mars 2006.
Sorti en Angleterre le 26 juin 2006.
Sorti en France le 14 juin 2006.
Sorti en blu-ray américain le 27 juin (multi-régions, anglais LPCM 5.1 sous-titres et version française inclus).
Sorti en blu-ray français le 9 janvier 2006 (région B, français et allemand LPCM 5.1, anglais DD 5.1)

De Kurt Wimmer (également scénariste) ; avec Milla Jovovich, Cameron Bright, Nick Chinlund, Sebastien Andrieu, William Fichtner, David E. Collier, Steven Calcote.

Pour adultes et adolescents.

Une sorte de jet autogyre noir lâche une série de sphères noires au-dessus d’une ville du futur. Les sphères fracassent la façade d’un gratte-ciel et libèrent des individus en combinaison, cagoule et lunette de vision nocture, qui massacrent à coup de sabres japonais les hommes en blouses blanches du grand hall où ils ont débarqué. Le commando fait sauter une porte blindée, entre dans un nouveau hall mais s’immobilisent lorsqu’ils découvrent un centre de stockage de sang… Soudain une voix leur cri de ne plus bouger, et l’un d’eux s’écrie que c’est un piège. Ils dégainent leurs pistolets mitrailleurs mais sont abattus.

Arrive le chef de la sécurité, aux mains gantés, lequel ordonne de ne rien toucher, et enfile un masque respiratoire. Il commence par examiner les canines proéminentes d’un membre du commando et confirme qu’il s’agit d’hémophages. Puis il sort un sabre japonais de la combinaison d’un des hémophages, semblant sortir du corps même de l’individu : de la technologie Espace Plat, très rare, qui permet de compresser les dimensions d’un objet. Le chef de la sécurité s’interroge alors : quel était leur plan pour sortir du bâtiment ? Comment le commando pensait-t-il emporter le sang stocké dans la chambre-forte ? L’un de ses subordonnés suggère alors qu’il n’y avait pas de plan de sortie : le plan des hémophages était peut-être seulement d’infecter le sang stocké là.

C’est alors que l’un des subordonné constate que l’un des gants du chef de la sécurité est percé et tâché de sang. Il dégaine et abat immédiatement le chef de la sécurité. Les problèmes ont commencé lorsque des militaires américains ont isolé un virus oublié depuis des siècles. Ils tentèrent alors de le modifier, afin de créer des soldats plus rapides et plus forts. Mais à la place, ils obtinrent seulement une forme encore plus contagieuse de la maladie, une variété appelée HGV – le virus hémoglophagique (mangeur d’hémoglobine). Et c’est ainsi que la maladie se répandit. Tout changea : si les époques précédentes étaient définies par le terrorisme, cette époque-là l’était par la peur de la maladie.
Les autorités médicales jurèrent de protéger la population, et dans un premier temps, les victimes durent porter des brassards d’identification. Puis on les rassembla dans des camps de concentration, jusqu’à ce que, finalement, plus personne n’entendit parler d’eux.

Pour Violet, les ennuis commencèrent le jour où elle apprit qu’elle était enceinte. Le même jour, elle perdit son mari, son futur et sa vie : lorsqu’un hémophage attaqua son mari et fut abattu par la sécurité, elle fut éclaboussée par le sang contaminé. Elle attrapa la maladie et perdit le bébé. Avec quelques autres à l’extérieur du camp, elle format un mouvement de résistance clandestin, et commença à rendre les coups. Et ainsi commencèrent les Guerres du Sang. A présent, celui qui dirige cette autorité médicale est le Vice-Cardinal Ferdinand Daxus : pratiquement tous les hémophages sont éliminés, mais le peu qui reste est incroyablement déterminé, et le nombre de leurs attaques terroristes est au plus haut. Cependant pour Daxus, ce n’est pas une question de détermination, mais de désespoir : leur extinction est proche. Cela fait près de dix années que Daxus travaille à une arme qui peut localiser et tuer tous les Hémophages de la planète en quelques jours.

Et cette arme entrera en fonction le jour-même : un courrier vient d’être envoyé pour la ramener de l’Archiministère : XPD-154 arrive en moto à l’entrée du sinistre bâtiment, et passe avec succès le portail d’identification génétique. On lui demande de retirer son casque, ses lunettes. Ses cheveux violets deviennent noirs comme elle entre dans le bâtiment. Elle arrive alors à une salle blanche où des soldats en armes lui demande de s’asseoir dans un fauteuil transparent où elle doit subir des examens plus approfondis : on lui perce les poignets et les globes oculaires, puis on lui demande de se dénuder pour entrer dans le couloir du scanner. Au bout du couloir, on lui annonce que ses habits ont été stérilisés, et qu’elle peut se rhabiller. Pendant ce temps, un guide insiste pour lui donner des informations nécessaires : elle va prendre en charge une valise contenant une arme anti-hémophage, valise qu’elle ne doit ouvrir à aucun prix. Pendant qu’elle livrera l’arme, un convoi armé partira de l’Archiministère et fera diversion.

Dans une nouvelle chambre, on lui demande de signer avec son sang l’accusé du réception sur une tablette. Le contenu de la malette s’auto-détruira sous neuf heures si il n’est pas livrée, le compte-à-rebours défilant à la surface de la malette. Comme Violet veut prendre la malette, l’homme la retient et insiste : est-elle fonctionnelle à 100% ? Au même moment, un autre motard se présente à l’entrée de l’Archiministère : le véritable XPD-154.

UltraViolet, le film de 2006UltraViolet, le film de 2006UltraViolet, le film de 2006UltraViolet, le film de 2006

***

La cabane dans les bois, le film de 2012Feu orange cinéma

The Cabin In The Woods (2012)

Sorti aux USA et en Angleterre le 13 avril 2012.
Sorti en France le 2 mai 2012.
Sorti en blu-ray américain le 18 septembre 2012 (région A, pas de version ni sous-titres français).
Sorti en blu-ray français le 18 septembre 2012 (région B, sous-titres anglais forcés sur la VO).

De Drew Goddard (également scénariste), sur un scénario de Joss Whedon ; avec Kristen Connolly, Chris Hemsworth, Anna Hutchison, Fran Kranz, Jesse Williams, Richard Jenkins, Bradley Whitford, Brian White, Amy Acker, Tim DeZam, Tom Lenk, Dan Payne, Jodelle Ferland, Dan Shea, Maya Massar, Sigourney Weaver.

Pour adultes.

C’est la pause café. Deux employés discutent de petits problèmes domestiques devant un distributeur, puis alors qu’ils repartent dans le couloir, leur conversation est interrompue par une collègue très inquiète : les Suédois ont raté leurs objectifs, il ne reste donc plus les Japonais et eux pour réussir. Les deux autres sont blasés : les Japonais ont un taux de réussite de 100% et leur propre agence vient en seconde position. Les deux hommes montent dans une petite voiture et l’un des deux hommes veut reprendre leur conversation à propos de meubles trop hauts qui s’ouvrent mal – mais l’autre n’écoute pas, car il a dû mal à ouvrir le couvercle de sa tasse de café en plastique.

Pendant ce temps, dans une banlieue américaine ordinaire, deux jeunes filles préparent leurs sacs pour un week-end entre étudiants dans une cabine au fond des bois. Comme la première, Dana, une rouquine, feuillette un carnet de croquis, la seconde, Jules, l’interrompt pour lui montrer la couleur blonde qu’elle vient de se faire. Jules insiste pour que sa camarade lui dise que c’est une couleur de cheveux qui la rend fabuleuse. Puis Jules arrache et déchire le portrait au crayon que Dana avait fait de son professeur, au motif que celui-ci avait non seulement couché avec une étudiante, mais également rompu avec elle par mail. Dana est résignée : elle savait où elle allait en engageant une telle liaison. Jules insiste alors pour qu’elle porte un bikini rouge pendant le week-end afin de séduire un certain Holden que son petit ami Curt a également invité. Mais c’est la dernière chose que Dana souhaite : elle est d’ailleurs prête à renoncer au week-end si le but de la sortie est seulement de lui permettre de rebondir après sa déception sentimentale. Jules répond qu’elle n’essaie pas de la forcer, mais elle veut mettre le bikini dans le sac de Dana et pour cela, il lui parait indispensable d’en enlever deux livres d’Économie que Dana veut emporter au cas où elle s’ennuierait.

Curt, un athlète blond, interrompt la conversation en lançant aux deux jeunes filles un ballon de football américain, et comme ces dernières ne réagissent pas, le ballon passe par la fenêtre et est rattrapé par un jeune en contrebas, qui manque de se faire renverser par une voiture qui passait : précisément Holden, que Curt déclare être quelqu'un de gentil et une excellente recrue pour son équipe. Curt s’interrompt en apercevant entre les mains de Julie les livres que Dana s’apprêtait à emporter, et très en colère, demande à Dana qui les lui a donné, et surprise par le reproche, Jules sort de la pièce en sanglotant qu’elle voulait seulement l’imiter. Curt échange les livres contre d’autres, que leur professeur d’Économie connait moins et qui feront passer Dana pour plus intelligente qu’elle ne l’est.

Mais le couple s’est semble-t-il instantanément raccommodé quand la bande rejoint dans la rue Marty, le cinquième membre de leur virée, alors que celui-ci compte emmené tout son matériel de fumeur de cannabis. Curt estime que Marty ne doit pas amener cela à la cabane, car cela pourrait causer des ennuis légaux au cousin qui lui prête la cabane. Marty refuse. Ils montent tous dans un van et quittent le quartier. Alors un homme posté sur un toit voisin fait son compte-rendu par radio : le nid est vide. A bord du van, Julie s’étonne que la route qu’ils suivent n’est même pas sur la carte de son navigateur GPS. Au contraire, le frère de Julie se félicite qu’ils sortent des cartes : il estime que la société contrôle trop le monde.

De retour dans l’agence, les deux employés entrent dans un poste de contrôle et rencontre un nouvel officier de la sécurité. Les deux employés s’installent tandis que les écrans géants s’allument et affichent des vues par satellite : ils veulent contrôler leur cible et voir ce qu’ils ont. Du côté du van, la petite bande a atteint une station service décrépite et au terrain jonché de détritus. La station semble déserte et Holden commence à explorer, et découvre un atelier de taxidermie. Il est alors surpris par le propriétaire des lieux, qui affirme que la station est fermée. Curt explique qu’ils cherchaient de l’essence. Holden lui demande alors une direction pour trouver la route de Tillerman. Le propriétaire explique que c’est une impasse qui mène seulement à la cabane Buckner – la cabane que le cousin de Curt a acheté. Comme Jules veut se renseigner sur l’ancien propriétaire de la cabane, le garagiste répond que les propriétaires changent tout le temps, et ce, depuis la dernière guerre. Puis il insinue que le problème n’est pas d’avoir assez d’essence pour arriver à la cabane, mais d’en avoir assez pour repartir.

Le van suit la route indiquée par le garagiste, celle qui monte la colline à travers la forêt, et ils finissent par arriver à un tunnel bordé d’un précipice. Un aigle plane dans le ciel à leur suite… et va exploser en flammes contre une barrière invisible qui défend la sortie du tunnel.

La cabane dans les bois, le film de 2012

La cabane dans les bois, le film de 2012

La cabane dans les bois, le film de 2012

La cabane dans les bois, le film de 2012

***

Judex, le film de 1963Feu vert cinéma

Judex (1963)
Traduction du titre original : Le Juge.

Noir et blanc.

Sorti en France le 4 décembre 1963.
Sorti aux USA le 25 avril 1966.
Sorti en Angleterre en mai 1967.
Sorti en blu-ray américain sorti le 17 juin 2014 chez CRITERION (Région A, image un peu granuleuse qui brouille les textures de peau).

De Georges Franju, d'après le roman de Arthur Bernède, sur un scénario de Jacques Champreux ; avec Channing Pollock, Francine Bergé, Edith Scob, Michel Vitold, Jacques Jouanneau, Théo Sarapo, René Génin, Sylva Koscina, André Méliès, Jean Degrave.

Pour adultes et adolescents.

Dans le bureau de son château, le banquier Favraux s’étonne d’avoir reçu un courrier de Judex, le Juge en latin, comme lui explique son secrétaire, Vallières. Pour Favraux, Judex est un maître-chanteur, même si Vallières objecte qu’il est étrange qu’un maître-chanteur ne demande rien pour lui-même.

Arrive Alfred Cocantin, détective privé directeur de l’Agence Céléritas, qu’il a repris de son oncle. Cocantin est un jeune homme un peu gauche et bavard, et, compte tenu que Favraux a déjà fait appel à son prédécesseur, Favraux veut engager Cocantin pour surveiller la fête qu’il donne pour le vingtième anniversaire de la Banque Favraux et les fiançaille de sa fille Jaqueline avec le Viconte Amaury de la Rochefontaine. Favraux fera passer Cocantain pour l’un de ses invités, et devra veiller à ce qu’aucune indélicatesse ne soit commise, que ce soit par un domestique engagé pour la circonstance ou même par un invité. Favraux en profite pour remettre à Cocantin la lettre qu’il vient de recevoir. La lettre ordonne à Favraux de reverser la moitié de sa fortune pour qu’il expie son crime, avant le lendemain soir, six heures. Et pendant que Cocantin lit la lettre, Favraux ordonne à Vallières de vendre massivement des actions pour faire chuter la valeur d’une société qu’il compte racheter ensuite pour une bouchée de pain, et le banquier se félicite déjà du jolie cadeau qu’il va s’offrir pour l’anniversaire de sa banque.

Alors que Cocantin, Favraux et Vallières sortent sur le perron du château, Favraux est interpellé par un vieil homme, Pierre Kerjean, que Favraux traite de mendiant. Kerjean accuse Favraux de l’avoir abandonné alors que Kerjean devait aller en prison à sa place. Favreaux n’a jamais payé ce qu’il avait promis, son épouse est morte dans la misère et le fils de Kerjean a disparu. Kerjean veut donc que Favraux l’aide à retrouver son fils. Favreaux traite de fou le vieillard et ordonne à Vallières de lui donner 40 sous et de le chasser. Pendant ce temps, Favraux présentera Cocantin à Jacqueline, ainsi qu’à Alice, la petite fille de Jacqueline. Arrive Mademoiselle Marie Verdier, l’institutrice de Alice.

Favraux part ensuite en voiture, tandis que de la fenêtre du bureau Vallières l’observe, et Jacqueline s’assoupit dans son fauteuil à l’ombre d’un arbre du jardin. Favraux croise alors Kerjan sur le bord de la route… et lui fonce dessus. Le lendemain, Vallières fait son rapport : Kerjan est mort à l’hôpital dans la nuit et personne ne soupçonne Favraux : il est donc incompréhensible que Favreaux ait reçu une nouvelle lettre de Judex. Favraux fait venir Cocantin et lui remet la lettre, que le détective lit a haute voix : si avant minuit Favraux n’a pas exécuté les ordres de Judex, il sera impitoyablement châtié. Cocantin est très étonné : Favraux aurait assassiné quelqu’un ? En réponse, Favraux donne un ultimatum à Cocantin : il doit découvrir ce soir qui envoie ces lettres. En conséquence, Cocantin commence à écouter aux portes, et apprend en épiant deux femmes de chambre que c’est la seconde fois que Favraux marie sa fille, pour l’argent. Cocantin apprend ensuite que Favraux courtise Mademoiselle Verdier, lui proposant le mariage, donc sa fortune, en échange de sa vertu. Mademoiselle Verdier refuse, au motif qu'elle n'est pas de celles que l'on achète.

Vient le soir… Un homme à tête d’oiseau ramasse une colombe inanimée, et entre dans la salle de Bal, avançant lentement parmi les couples qui valsent, tous masqués. L’homme monte sur une estrade, et quand l’orchestre s’arrête de jouer, la colombe s’envole de ses mains. Il fait alors s’envoler plusieurs colombes de ses mains, et de divers foulards, puis descend parmi les spectateurs et fait quelques tours de plus… Dans les étages, Cocantin distrait Alice en lui racontant Alice au Pays des Merveilles.

En bas, Favraux, portant une tête de vautour, monte à son tour sur l’estrade et enlève son masque. Il commence son discours : ils sont là pour fêter le succès de la banque Favraux, mais également les fiançailles de sa fille. Il est interrompu par les douze coups de minuit sonnés par l’horloge posée sur le manteau de la cheminée. Alors le magicien à tête d’oiseau s’avance avec un plateau vide recouvert d’un foulard. Le magicien retire le foulard, et un verre de champagne apparait. Rassuré, Favraux prend le verre de champagne et en boit une gorgée. Il reprend son discours, mais il ne prononce que quelques mots avant de s’écrouler. Un invité ôte son masque et accoure, se déclarant médecin : Favraux est mort… à l’heure exacte indiquée dans la deuxième lettre de Judex.

Judex, le film de 1963

Judex, le film de 1963

Judex, le film de 1963

Judex, le film de 1963

***