King Kong, le film de 2005Feu vert cinéma

King Kong (2005)

A ne pas confondre avec l'original de 1933 et le remake de 1976.

Ici l'article de ce blog sur le film original King Kong (1933).

Ce film existe au moins en deux montages : cinéma (180 min.) et version longue (200 min.).

Sorti aux USA le 5 décembre 2005.
Sorti du coffret 2 DVD français du journal de tournage le 6 décembre 2005.
Sorti du coffret 2 DVD américain (version standard et version collector) du journal de tournage le 13 décembre 2005.
Sorti en France le 14 décembre 2005.
Sorti en Angleterre le 15 décembre 2005.
Sorti du DVD américain le 28 mars 2006 (édition simple, version cinéma).
Sorti du DVD français le 1er août 2006 (édition simple, version cinéma)
Sorti du DVD français le 28 novembre 2006 (édition Deluxe, version longue et bonus)
Sorti en blu-ray français le 17 mars 2009.
Sorti du blu-ray américain le 20 décembre 2009.

De Peter Jackson. Avec Naomi Watts, Andy Serkis, Jack Black, Adrien Brody, Jamie Bell, Thomas Kretschmann, Colin Hanks, Evan Parke, Lobo Chan. D'après le film King Kong de 1933.

New-York 1933. Anne Darrow est une artiste de music-hall idéaliste qui rêve de jouer dans une pièce de théâtre intellectuelle de son auteur favori, Jack Driscoll. Malheureusement pour elle, son propre théâtre ferme sans la payer et, refusant de poursuivre une carrière de strip-teaseuse, elle erre dans les rues, affamée. Sur le point de voler une pomme, elle est in extremis sauvée de la police par le réalisateur Carl Denham, qui veut la recruter pour son prochain film. Elle accepte quand elle apprend que c'est Driscoll le scénariste, et embarque sur le navire du capitaine Englehorn, spécialisé dans le trafic d'animaux.

Denham cache à Englehorn, comme à Ann, qu'il part sans l'accord des studios, qui ont lancé la police à sa poursuite, car les studios veulent mettre fin au tournage, tandis que Denham est persuadé qu'il tient un succès énorme au box-office, s'il parvient à filmer une créature monstrueuse qui habiterait la lointaine île des crânes. Comme le scénario de son film est inachevé, il enlève Driscoll pour le forcer à terminer le script, et tout ce petit monde se retrouve à débarquer sur l'île sauvage après que les courants aient forcé le bateau contre les récifs.

***

Le jour où la Terre s'arrêta, le film de 1951Feu vert cinéma

The Day The Earth Stand Still (1951)

Sorti aux USA le 28 septembre 1951.
Sorti en France le 18 septembre 1952.
Sorti en blu-ray américain le 2 décembre 2008.
Sorti en blu-ray français le 11 décembre 2008.

De Robert Wise. Michael Rennie, Patricia Neal, Hugh Marlowe, Sam Jaffe, Billy Gray, Frances Bavier. D'après la nouvelle de Harry Bates "Farewell to the Master" (1940).

Un objet extraterrestre a été repéré en approche de la Terre et il ne s'agit pas d'une simple histoire de soucoupe volante : l'objet non identifié survole désormais l'Amérique du Nord, descend sur Washington, et devant les promeneurs médusés, puis paniqués, une véritable soucoupe volante atterit en plein milieu du Parc. Les forces de la police et de l'armée convergent vers le site d'atterrissage, toutes les émissions de télévision et de radio sont interrompues. Les autorités sont rassurantes : les rumeurs de force d'invasion sont fausses, il n'y a qu'un vaisseau spatial, et aucun signe de vie de sa part, tandis qu'un cordon militaire et policier l'isole du public accouru en masse.

Au moment même où le présentateur annonce qu'il ne se passe rien, une porte apparait dans la soucoupe, ainsi qu'une rampe, et une silhouette humanoïde en sort. L'être affirme qu'il vient en paix, puis sort un engin de sa combinaison, qui s'ouvre comme une fleur. Un soldat tire et l'extraterrestre s'effondre, tandis que son engin s'est brisé à terre. Alors un autre être sort de la soucoupe, d'allure plus agressive. De sa visière jaillit un rayon éblouissant, qui désintègre les armes et liquifient les tanks et les canons autour de lui. L'extraterrestre se relève et explique que l'engin n'était qu'un cadeau pour le président. Puis l'armée l'emmène à l'hôpital où le secrétaire du président vient trouver l'extraterrestre, qui dit s'appeler Klaatu et se trouve avoir une apparence humaine. Kaatu explique qu'il est venu délivrer un message à toute la population humaine, et souhaite rencontrer tous les représentants des nations humaines.

Le secrétaire répond que la situation actuelle du monde ne le permet pas, et tente de le convaincre qu'une faction est plus maléfique qu'une autre, mais l'extraterrestre n'est pas intéressé : il veut parler à tous, simultanément. Comme le secrétaire pense que Klaatu ne veut pas comprendre la situation, celui-ci répond qu'il ne souhaite pas faire de menace, mais que le futur de la planète est en jeu.

Le jour où la Terre s'arrêta (1951)

***

 

Un crime dans la tête, le film de 1962Feu vert cinéma

The Manchurian Candidate (1962)
Traduction du titre original: le candidat manchou.

Sorti aux USA le 24 octobre 1962.
Sorti en France le 23 novembre 1962.
Sorti en blu-ray américain le 1er février 2011 (multi-régions, version et sous-titres français inclus).

De John Frankenheimer. Avec Frank Sinatra, Laurence Harvey, Janet Leigh, Angela Lansbury, Henry Silva, James Gregory, Leslie Parrish, John McGiver, Khigh Dhiegh. D'après le roman de Richard Condon.

Pour adultes et adolescents

La Corée, 1952. Dans un bar enfumé, rempli de soldats américains prenant du bon temps avec des entraîneuses locales, un officier, Raymond Shaw, débarque et donne un coup de sifflet : il rappelle les soldats débraillés pour une mission d’infiltration au-delà des lignes ennemis. Ils sont guidés de nuit par un coréen à travers les marécages et les sables mouvants, mais alors qu’ils contournent un obstacle selon ses recommandations, tout le commando est surpris par une bande de soldats russes qui les endorment et les chargent dans un hélicoptère.

Plus tard, sur un aéroport américain, une fanfare et une foule acclame Raymon Shaw après avoir reçu la médaille d’honneur du président des états-unis : Shaw revient dans sa ville natale, et la réception a été organisé par sa mère envahissante, qui utilise son fils pour aider la campagne de son mari Johnny Iselin, beau-père de Shaw, qui veut devenir sénateur. Shaw est furieux, et dans la limousine, il insulte son beau père et en retour sa mère lui rappelle tout ce qu’elle a fait pour lui.
Shaw a reçu la médaille pour avoir sauvé les neuf soldats de sa patrie, et trois jours après leur kidnapping, avoir réussi à les ramener de l’autre côté des lignes ennemis. Comme lui, sa mère et son beau-père ont embarqué à bord d’un avion privé, Raymond Shaw retire sa médaille et annonce qu’il ne rentrera pas chez eux : il retourne à New-York travailler avec un patron de presse, Mr. Holborn Gaines. La mère de Raymond est indignée : pour elle, Gaines est un communiste qui a osé dénigrer son mari. Raymond répond que Gaines et lui ont au moins en commun leur mépris pour sa mère et son beau-père.

La guerre en Corée est terminée, mais le second de Raymond Shaw, Bennett Marco, fait encore des cauchemars à répétition, et des cauchemars vraiment bizarres : il est assis avec tous les membres de son commando derrière une honorable conférencière d’une association féminine passionnée d’horticulture, devant un public de dames respectables fumant et mangeant des petits gâteaux, prenant des notes. La dame disserte sans fin sur la culture des Hortensias. Sauf qu’à un moment, la conférencière devient un asiatique chauve en costume cravate, qui présente les membres du commando comme les sujets de démonstrations d’une technique de conditionnement par hypnose. Devant les honorables dames, l’officier – ou la conférencière en horticulture commence par présenter les différents jeux auxquels leurs scientifiques se sont livrés : faire croire à un des membres du commando qu’il fume, ou à un autre qu’il joue au carte. Puis l’un des militaires étrangers qui assiste à la conférence demande une démonstration plus sérieuse : Raymon Shaw doit tuer avec ses mains un membre de son commando. On lui demande de proposer son meilleur ami, il propose Marco, mais celui-ci est indispensable à la suite de l’opération, donc on lui demande un autre nom, et il donne celui d’Ed Mavole. L’asiatique lui demande de prendre un garrot et d’aller étrangler jusqu’à la mort son ami. Shawn se lève et très poliment va se placer derrière la chaise du soldat, qui, lorsque Shawn commence à lui passer le garrot au cou, proteste. Mais l’asiatique lui demande de se montrer raisonnable, et Ed Mavole accepte. Alors Raymond Shaw étrangle Ed Mavole, et Bennett Marco se réveille de son cauchemar en hurlant. Or Mavole est l’un des deux seuls membres du commando qui n’est jamais revenu.

Marco finit par parler de ses cauchemars à un conseil d’experts militaires, incrédules : Shaw est au-dessus de tout soupçons, même Marco lui-même le considère comme l’être humain le plus gentil, le plus brave, le plus chaleureux et le plus merveilleux qu’il ait connu de sa vie. La réunion se conclut par la conclusion du comité selon laquelle le Major Marco souffre du traumatisme des 18 mois d’action en Corée, et Marco est réassigné à un poste moins stressant, attaché de presse.

Un crime dans la tête,le film de 1962 photo

Un crime dans la tête,le film de 1962 photo

Un crime dans la tête,le film de 1962 photo

Un crime dans la tête,le film de 1962 photo

***

 

Star Trek, la série de 1966Feu vert télévision

Star Trek S01E02: Charlie X (1966)
Autre titre : La patrouille du cosmos.

Ici l'article de ce blog sur la série télévisée Star Trek (1966).

Diffusé aux USA le 15 septembre 1966.
Diffusé en France (sud) sur TMC début des années 1970.
Sortie en blu-ray US le 28 avril 2009 (effets spéciaux reconstruits en HD, son 7.1, avec possibilité de voir l'épisode avec les anciens effets et son stéréo, multi-régions, piste française et sous-titres français inclus).

De Gene Roddenberry. Avec William Shatner, Leonard Nimoy, DeForest Kelly, George Takei, Nichelle Nichols, Robert Walker.

Date stellaire 1533.6. L’USS Enterprise manœuvre pour se ranger le long du vaisseau cargo Antarès. Le capitaine Ramart et le navigateur, officier en second, Tom Nellis de ce cargo se téléportent à bord avec un passager peu commun : Charlie Evans, naufragé. Alors que le capitaine Ramart présente le tout jeune homme au capitaine Kirk, celui-ci fait une curieuse pause, qui semble vexer le garçon, et d’un coup, Ramart et Nellis débordent de compliments au sujet de Charlie, qui a survécu seul des années durant après le massacre de tous les autres habitants de la colonies. Ce dernier change rapidement de sujet, demandant de savoir combien d’êtres humains comme lui il y à bord. Kirk confirme 428 humains à bord. Le capitaine Lamart demande à Kirk de ramener Charlie à ses parents les plus proches sur la colonie V, et semblent après quoi très pressés de quitter le bord. Charlie, quant à lui est très surpris de voir se présenter la Yeoman Janice Rand, en uniforme ultracourt, qui vient pour accompagner le garçon auprès du Docteur McCoy. Charlie demande alors si Rand est une fille, et Kirk confirme, c’en est bien une.

Star Trek saison 1 épisode 2 Charlie X (1966)

Star Trek saison 1 épisode 2 Charlie X (1966)

Star Trek saison 1 épisode 2 Charlie X (1966)

Star Trek saison 1 épisode 2 Charlie X (1966)

***

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr.

***