ImageFeu orange Blu-ray / DVD

Le coffret DVD anglais Blake et Mortimer, la série animée de 1997

Sorti le 15 mai 2006 chez ANCHOR BAY (4DVD, épuisé, intégrale, pas de bonus).

Sur la série : après avoir été pressurisés pour respecter la lettre et l'image des albums de Tintin, les studios ELLIPSE se lâchent et défigurent les albums de Jacobs. Les personnages grossièrement dessinés sont à peine reconnaissables ou abusivement changés (Gabin servait de modèle au commissaire Pradier, Pradier ne ressemble plus à Gabin), les décors et la remarquable composition des plans ne sont pas respectés alors que Jacobs faisait du cinéma sur papier, les couleurs ne sont pas respectées, les dialogues ne sont pas respectés, les intrigues sont massacrées, le souci permanent de réalisme de Jacobs est clairement mis au panier - tout ce qui fait la force des albums est systématiquement ruiné. Certes, on reconnait vaguement l'ambiance Jacobsienne, mais tout se passe comme si une bande d'amateurs avaient fait joujou avec, en répétant en ricanant que de toute manière c'est pour des mômes et qu'ils ont déjà vendu leur merdouille à la coproduction.

Sous prétexte d'éviter les accusations infondées de racisme, la production fait du racisme anti-blanc en donnant tous les rôles de méchants à des visages pâles et caucasiens. Pour éviter les accusation infondées de sexisme, changement de sexe du prince Icare, comme si exister en tant que femme passait nécessairement par la castration des hommes. Il n'y aura pas pour autant d'héroïnes dignes de ce nom introduites si j'ose dire dans les épisodes originaux. Et ça censure encore pire que le journal Tintin à l'époque : pas de tête décapitée lors de la Jacquerie, pas de discours de politicard holographique (Le piège diabolique). En prime, un thème musical informe jazzy mou qui ressemble énormément au rata du générique du Tintin de Spielberg, ce qui laisse supposer que le même mépris et la même avidité sont à l’œuvre.

Sur l'image DVD 4/3: Correct supporte assez bien la mise à l'échelle : ça scintille et poudroie un petit peu, l'image peut sauter discrètement. Sur un écran HD, le dessin approximatif et le vide fréquent de l'image, aggravés par les cadrages mal choisis se voient particulièrement. Il y a des coups à l'image (points blancs), des griffures légères et des tâches d'encre (points noirs) qui n'ont pas été nettoyés numériquement.

Sur le son Dolby Digital Stéréo : Correct. A l'image de la production, le mixage sonore est du vissage de boulon qui laisse froid. Sur mon système, pourtant capable de convertir la stéréo en immersion 5.1 spectaculaire, l'image sonore est coincée dans la sphère avant. Aucun effet sonore n'est particulièrement efficace. La voix anglaise de Mortimer est à la limite du supportable : il semble avoir plus de 70 ans, et, je suppose, sous prétexte qu'il faut parler lentement aux enfants (beaucoup de personnages ont une élocution laborieuse, même quand la situation est urgente) semble atteint de sénilité galopante. Notez que tous les jurons originaux de la bande dessinée sont censurés ("Mes étoiles !" va s'exclamer Blake).

Sur les bonus : Aucun, évidemment. J'aurais bien aimé connaître le visage et la voix de ceux qui ont commis ce ratage, et pourquoi ils se sont montrés incapables de mettre en images animées des albums déjà conçus comme des storyboards parfaits d'aventures spectaculaires, passionnantes et brillantes.

En conclusion : Fuyez. Ne gâchez pas votre imagination ou celles de vos enfants : ne lâchez pas les albums papier de Jacobs (donc fuyez ceux qui ne sont pas entièrement de Jacobs), et subséquemment, réservez, by Jove, tous les écrans (de télévision, de téléphone ou de jeux vidéos) aux adultes majeurs et vaccinés contre la médiocrité.


***