Le loup-garou de Londres, le film de 1981Feu vert cinéma
 
Ici la page Amazon.fr du blu-ray français du Loup-garou de Londres (1981)

An American Werewolf in London (1981)

Sorti en Angleterre et aux USA le 21 août 1981.
Sorti en France le 4 novembre 1981.
Sorti du blu-ray américain le 15 septembre 2009 (multi-régions, version et sous-titres français inclus)
Sorti du blu-ray français le 1er septembre 2010.

De John Landis (également scénariste). Avec David Naughton, Griffin Dunne, Jenny Agutter, John Woodvine, Don McKillop, Lila Kaye.

Pour adultes.

Le vent souffle sur la lande accidentée du nord de l’Angleterre tandis que des nuages avancent rapidement dans le ciel. Un pick-up transportant des moutons descend une route boueuse déserte, phares allumés. Il dépose ses autostoppeurs, Jack Goodman et David Kessler, frigorifiés à un carrefour, des panneaus indiquant les directions de Erwood, Leshire et East Proctor. Le chauffeur leur conseille de rester loin des Moores, de respecter cette règle et tout ira bien.
Marchant le long de la route, ils discutent d’une jeune fille Debbie Klein qu’ils doivent retrouver à Rome, et que Jack prétend aimer. C’est une amie d’enfance, et David ne comprend pas pourquoi Jack attend quelque chose depuis si longtemps, et pourquoi il n’irait pas plutôt séduire l’une des innombrables jeunes filles qu’ils rencontreront en cours de voyage.

Lorsqu’ils arrivent au village, il fait pratiquement nuit. Le pub s’appelle l’agneau massacré, et l’enseigne est pleine de peinture rouge, ce que Jack n’apprécie pas. Quand ils entrent, tous les clients se taisent et les regardent fixement. Quand ils demandent s’ils peuvent entrer, personne ne veut leur répondre. La serveuse refuse de leur servir de la soupe ou du chocolat : ils ne font que de la bière et des alcools, mais la serveuse veulent bien leur faire du thé. Alors, Jack fait remarquer à David l’étoile à cinq branches peinte en rouge sur un mur et les deux chandelles. Pour Jack, c’est de la sorcellerie, pour éloigner un monstre. Comme ils commencent à discuter avec la serveuse, l’atmosphère se détend sur un quiproquo à propos du cinéma Alamo de Londres, du film et du souvenir du siège, et un client commence à raconter une bonne histoire. Cependant, Jack veut absolument demander une explication sur l’étoile à cinq branches. Tout le monde se tait à nouveau.

Un client accuse Jack de l’avoir fait rater sa cible du jeu de fléchette. David veut partir, mais la patronne intervienne et insiste sur le fait qu’ils ne peuvent pas les laisser partir. Mais le joueur de fléchette insiste pour qu’ils partent : ils n’auront qu’à rester sur la route, loin de la lande, qu’ils respectent la règle. Les deux auto-stoppeurs s’en vont alors que le tonnerre résonne. Dans le pub, la patronne insiste, un autre lui répond qu’ils n’ont pas s’expliquer sur leur village, l’un des clients dit que c’est un meurtre de les laisser partir, et un autre répond que c’est un meurtre en effet, et qu’ils sont désormais entre les mains de Dieux.

Dehors, alors qu’il se met pleuvoir, les deux auto-stoppeurs se mettent à chanter une chanson italienne, et dans l’obscurité, quittent la route sans même s’en apercevoir. Puis les clients du pub entendent hurler un loup, et la patronne dit qu’il faut se mettre à la recherche des auto-stoppeurs. Un des clients prétend n’avoir rien entendu. Puis c’est au tour des auto-stoppeurs d’entendre le hurlement, complètement perdus dans la lande, et de remarquer la pleine lune. Puis ils voient un genre de chien de berger, et décident de s’en éloigner. Puis ils se mettent à courir sans savoir où ils vont. David trébuche et se retrouve à terre. Au moment où Jack veut l’aider à se relever, le loup lui saute dessus et l’égorge. David s’enfuit, puis revient sur ses pas aux cris de son ami. Puis le loup l’attaque et le griffe au visage, mais quelqu’un abat le loup, et alors qu’il sombre dans l’inconscience, David voit un homme nu à terre à côté de lui, le flanc percé d’une balle de fusil.
 

Bandits, bandits ! le film de 1981Feu orange cinéma

Ici la page Amazon.fr du DVD français de Bandits, bandits (1981) du 3 mars 2015 chez M6 VIDEO.

Time Bandits (1981)

Sorti en Angleterre le 10 juillet 1981.
Sorti aux USA le 6 novembre 1981.
Sorti du blu-ray anglais le 5 octobre 2009 (région B, master insuffisamment restauré, pas de version ni sous-titres français)
Sortie du blu-ray américain le 24 août 2010 (région A, master insuffisamment restauré, version et sous-titres français)
Sorti du blu-ray anglais le 28 août 2013 chez ARROW (région B, master restauré, pas de version ni sous-titres français)
Sortie du blu-ray américain le 9 décembre 2014 chez CRITERION (région A, master restauré, pas de version ni sous-titres français).
Sorti en DVD français le 3 mars 2015 chez M6 VIDEO.

De Terry Gilliam (également scénariste), sur un scénario de Michael Palin. Avec Craig Warnock, David Rappaport, Kenny Baker, Malcolm Dixon, Mike Edmonds, Jack Purvis, Sean Connery, Shelley Duvall, John Cleese, Katherine Helmond, Ian Holm, Michael Palin, Ralph Richardson, Peter Vaughan, Tiny Ross.

Dans une banlieue anglaise ordinaire, des parents ordinaires regardent des publicités ordinaires à la télévision et lisent un journal ordinaire. Leur petit garçon, Kevin, 11 ans, lui se passionne pour l’histoire et veut parler de ses lectures avec ses parents, mais cela ne les intéressent pas. À 9 heures du soir, ils l’envoient dans sa chambre se coucher, mais à peine Kevin a éteint sa lampe qu’il entend un drôle de bruit provenant de son placard. Puis les portes éclatent sous la charge d’un chevalier du moyen-âge, qui saute au-dessus du lit de Kevin et part ensuite au galop à travers une forêt. Kevin se cache sous les couvertures.

Quand il en ressort, la chambre est redevenue complètement normale. Kevin rallume sa lampe – le mur est toujours là, le placard intact. Le père ouvre la porte et se met en colère à cause du bruit et de la lampe encore allumé. Le lendemain soir, les parents sont devant un jeu télévisé, et Kevin monte en avance se coucher, avec pour consigne de son père l’ordre de ne pas faire de bruit. Kevin a emmené un appareil photo et une lampe torche, et s’est installé tout habillé sur le lit, prêt à photographier ce qui sortira de son placard.

Comme Kevin baille et s’assoupit, il est réveillé par l’un de ses jouets qui se met à bourdonner, puis c’est le silence à nouveau. Comme Kevin s’endort, son placard bouge à nouveau, et s’ouvre : un premier nain en soir, puis un second, un troisième, un quatrième, enfin six en tout, armés jusqu’au dents. Kevin se réveille, braque sa lampe sur eux, et terrorisés, après avoir lâché une rafale de mitraillette dans le plafond, ils lèvent les mains en l’air et se rendent, prétendant ne pas avoir fait exprès de voler une certaine carte.

Puis ils réalisent que Kevin n’est pas le propriétaire de la carte, et ils lui sautent dessus, et le menacent : il doit dire où se trouve la sortie, sinon il lui arrivera malheur. Mais comme les nains pressent Kevin contre le mur de la chambre, le mur recule : c’est la sortie. Ils poussent alors le mur le plus loin possible, créant un couloir. Juste après, un visage apparait dans le placard, auréolé de lumière et exigeant que l’on lui ramène la Carte. À un moment, le mur arrive au bout du couloir et tombe, avec les nains et Kevin, dans le vide…

Le dragon du lac de feu, la novélisation de 1981

Dragonslayer (1981)
Traduction du titre original : Le massacreur de dragons.

Ici l'article de ce blog sur le film Le Dragon du Lac de Feu (1981)

Sorti aux USA en juin 1981 chez DEL REY US / BALLANTINE US.
Sorti en France le 4 mai 1983 chez FRANCE LOISIRS FR (grand format cartonné, traduction de John Headline, 206 pages)
Sorti en France le 6 juin 1983 chez J'AI LU FR (poche, traduction de John Headline)

De Wayland Drew. D'après le scénario original de Hal Barwood et Matthew Robbins.

Galen, l'apprenti maladroit du défunt sorcier Ulrich, tente de délivrer le pays du dragon Vermithrax.

Le dragon du lac de feu, la novélisation de 1981  Le dragon du lac de feu, la novélisation de 1981

***

(traduction de John Headline)

CHAPITRE PREMIER

Cragganmore

La tour était carrée et épaisse. Elle occupait d'un air de défi le faîte d'une colline, ses étroites fenêtres et ses meurtrières tournées au nord et au sud, à lest et à l'ouets, comme des yeux étrécis et aveuglés. Autrefois gardienne d'une superbe forteresse, elle était maintenant entourée de décombres et de ruines, et se désagrégeait elle-même inexorablement. Des siècles de pluie et de gel avaient grignoté sa maçonnerie. Ses poutres et sa charpente étaient rongés par la moisissure.

***

Donnez votre avis sur cette novélisation en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

 
Le dragon du lac de feu, le film de 1981Feu vert cinéma

Dragonslayer (1981)
Traduction du titre original : Pourfendeur de dragon.

Sorti aux USA le 26 juin 1981.
Sorti en France le 20 octobre 1982.
Sorti en DVD français le 2 juillet 2003 (format 4:3 avec bandes noirs en haut et en bas pour rétablir le format original).

Ici l'article de ce blog sur le DVD français de 2003 du Dragon du Lac de Feu (1981)

De Matthew Robbins. Avec Peter MacNicol, Caitlin Clarke, Ralph Richardson.

Pour adultes et adolescents.

Valerian, un jeune villageois, conduit une délégation de son village jusqu’à la tour du sorcier Ulrich de Craggenmoore. Son vieux serviteur refuse toute audience, Valerian insiste et le vieux magicien accepte de les recevoir, avouant à son jeune apprenti Gallen qu’il vient de voir sa propre mort dans l’eau de la vasque qu’il venait d’enchanter. Valerian veut qu’Ulrich vienne tuer le Dragon auquel le roi Casidorius livre régulièrement des jeunes filles de leur royaume tirée au sort, et il apporte une écaille et une griffe – en fait une dent de dragon – pour prouver ses dires. Ulrich connait les dragons, il connait même le nom de celui-ci, Vermitrax, et finit par accepter la mission. Mais c’est un vieillard, que son jeune disciple voit mal arriver au bout de la route.

Mais à peine la troupe s’apprête à partir, que le capitaine de la garde du roi Casidorius, Tyrian, se présente à la porte du sorcier, accompagné de soldats. Tyrian moque Ulrich et exige que Ulrich prouve son pouvoir, bien que Valerian et sa troupe ne demande aucune preuve. Ulrich accepte d’être testé, et envoie Gallen chercher un poignard et doit le laisser tomber de la fenêtre de la tour. Ulrich donne le poignard à Tyrian et offre sa poitrine après une forumle en latin. Mais alors que Gallen veut revenir, les portes et les volets de la tour se referme, et par une embrasure, Gallen assiste impuissant à l’assassinat de son maître. Satisfait, Tyrian repart avec ses soldats et Gallen procède à la crémation rituelle du corps du vieux magicien. C’est alors que les flammes prennent un éclat vert et que passent deux étoiles filantes. Valerian et la délégation des villageois repartent déçus, mais comme Gallen range les affaires de son maître, l’amulette d’Ulrich sort par enchantement de son coffret et réapparait dans une ampoule de verre, brillant d’un feu. Et comme Gallen met l’amulette à son cou, il se retrouve doté de pouvoirs à son tour, comme celui de faire léviter un œuf Aussitôt il se met en route avec le vieux serviteur d’Ulrich pour rattraper Valerian et les villageois.

Le dragon du lac de feu (1981) photo
Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr, salon Science-fiction.