Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.Feu orange Blu-ray / DVD

Ici la page Amazon.fr du coffret UHD + blu-ray français de Terminator 2 chez Studio Canal.
Ici la page Amazon.fr des deux coffrets joints UHD + blu-ray français Terminator 2 et Total Recall.

Terminator 2, le coffret UHD+blu-ray français STUDIO CANAL de 2017.

Les captures qui illustrent cet article sont tirées des blu-rays. Les deux premières captures (Studio Canal et "cette version 3D..." sont tirées du blu-ray joint à l'UHD Studio Canal de 2017; puis les captures sont groupées par deux : la première provient du blu-ray joint au coffret UHD français de 2017 (même colorimétrie et contrastes que l'UHD) et la seconde provient du blu-ray américain LIONSGATE US de 2015. Aucune retouche n'a été faite ; les réglages de votre moniteur peuvent changer couleurs, contrastes et luminosité de ces captures.

Ici la page de ce blog consacrée à ce film.
Ici la page de ce blog consacrée au blu-ray français STUDIO CANAL FR Skynet Edition de 2009.
Ici la page de ce blog consacrée au blu-ray américain LIONSGATE US région A pas de VF du 19 mai 2015.

Noter que ce film existe désormais au moins en quatre versions : original cinéma 137 minutes, director's cut (special edition ?) 152 minutes, et director's cut version longue 154 minutes du réalisateur de 1993, ainsi que la version 3D. 

L'intérieur du coffret neuf est assez graisseux avec des impressions de rosaces. Cette graisse déposée à la surface des deux côtés du boîtier plastique noir imprime spectaculairement les empreintes de doigt. Aucun problème de lecture ni de l'UHD neuf, ni du blu-ray neuf. L'UHD est toujours lisible à ce jour, je retesterais bientôt le blu-ray.

Sorti le 5 décembre 2017, multi-régions, version française, anglaise originale et allemande.
Ressorti en vente joint au coffret br +4K Total Recall sorti le 28 septembre 2022.

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Sur le film : bon. Comme à son habitude, James Cameron livre une suite plus faible que l'original question scénario, impact émotionnel et rebondissement.Il compense avec des effets spéciaux et des cascades plus spectaculaire, et le spectateur qui venait pour cela en aura pour son argent. Terminator 2 perd un peu en intérêt à la revoyure mais les coups les plus durs ont été portés par les suites médiocres excepté Terminator 4 : en effet, à chaque fois, le dénouement des films Terminator est remis en cause, ce qui fait qu'ils ne comptent plus du tout émotionnellement. C'est la tare instantanée de tous les récits de voyage dans le temps linéaire, de jour sans fin et autre multivers, qui se contourne en n'admettant qu'une seule seconde version des évènements altérés par les voyageurs temporels, celle que suit le spectateur au moment où on lui raconte l'histoire. Terminator 4 avait cependant la qualité de s'imbriquer dans une époque qui ne remet pas en cause le premier film ou Terminator 2. Les suites ou séquelles font exactement le contraire, en pire, et se sont vautrées de manière prévisible au box-office. J'ai vu ce film en salle à sa sortie.

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Sur l'image Native 4K (2160p) HDR: HDR10 format 2.35:1, original 2.39:1 non respecté, altérée numériquement très bonne à excellente mais problématique Un panneau initial indique une version 3D puis le logo carolco. L'image est très contrastée, semblant boucher les ombres, le blanc du premier titre est viré au bleu. Le décor, les engins, les êtres humains, les flammes semblent légèrement fondus. De même le titre nom d'Arnold Schwarzennegger est légèrement viré au bleu, les autres titres au jaune orangé. Si c'est un effet HDR, je ne pourrais le vérifier de suite.

Retours des détails fin des sols et des camions. J'ai l'impression que les effets spéciaux ont été refaits (éclairs, bulle noire). Les détails fins à l'intérieur du pub semblent accentués, c'est particulièrement choquant sur la poitrine du Terminator où les quelques poils ressemblent à des cicatrices. Cela passe bien sur les bikers en particulier cheveux, barbes, cuirs et denim.

La nudité du T1000 a été numériquement censurée soit noircie, soit gommée et noircie. J'ignore s'il y a d'autres plans censurés ou augmentés ou réduits de la même manière. Le format est plus large que celui de la présentation HD du blu-ray Lyonsgate de 2015, et sur certains plans, il y a aussi un peu plus d'image verticale. J'ignore si cela tient au fait que la seule version présentée en UHD est la version cinéma.

Les cheveux fins et emmêlés de Sarah Connor dans sa cellule sont bizarres, à la fois brouillés et accentués et sur certains plans, très accentués sans être brouillés, comme pour dramatiser spécifiquement l'apparence de l'actrice sans assurer la continuité des détails fins de la scène. Les visages de John et son poteau ont des textures plus détaillées, naturelle, la continuité des cheveux fins est naturelle pour leur séquence. Plus aucun problème de définition et couleurs sur la scène où Dyson accède au stockage du bout de Terminator.

La colorimétrie des scènes du présent est toujours légèrement virée au bleu, les flammes et illuminations par flammes sont altérés fortement par rapport à la version du blu-ray UHD, et l'altération n'est pas cohérente à travers le film, et dans le plan de l'arrivée du Terminator 1, l'excavation circulaire causée par le transfert temporelle n'est que partiellement incandescente ou rayonnante, alors qu'elle l'est en totalité dans le blu-ray Lionsgate de 2015.

Mon impression générale est qu'il n'y a pas eu de cohérence entre les scènes voire entre les plans quand à leur "restauration" ; il est aussi possible que l'équipe chargée de la restauration n'ait pas vu le film en salle, et n'aient pas visionné les précédentes restauration, ni consulté les membres de la production originale pour s'assurer de restituer l'expérience de la salle et éviter d'ajouter des erreurs de continuité au nouveau transfert UHD.

Le résultat est un peu malaisant. En tout cas, je n'ai pas retrouvé en UHD l'expérience de la projection du film en salle, alors que j'ai ressenti cette impression de déjà vu en visionnant le blu-ray Lionsgate de 2015 (édition spéciale).

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Terminator 2: Le jugement dernier, le coffret UHD+blu-ray français de 2017.

Terminator 2, le blu-ray américain LIONSGATE 2015

Sur le son Anglais : DTS-HD Master Audio 5.1 (48kHz, 24-bit) : très bon mais ce n'est pas le même mixage que pour le blu-ray de 2019, peut-être parce que c'est la version cinéma ? Autres pistes Français : DTS-HD Master Audio 5.1 (48kHz, 16-bit) Allemand : DTS-HD Master Audio 7.1. Sous-titres espagnols.

Sur les bonus : Aucun, tout est sur le blu-ray, par exemple la version longue, si ma mémoire est bonne, mais avec des parties du doublage français manquant apparemment. Il me faut le temps d'écouter tout ça.

En conclusion : J'ai acheté ce coffret UHD alors que s'annonçait les transferts nettoyés à l'intelligence artificielle de plusieurs films plus que notables de James Cameron, tels Titanic, Abyss et Avatar dont certaines captures laissaient craindre le pire. Au son, ce n'est pas aussi bon que l'édition Skynet en blu-ray, à l'image ça passe jusqu'à ce que ça ne passe plus et dérange. Je n'irai pas tripoter les réglages de mon écran vu la qualité de la présentation qu'il offre du même film avec le blu-ray Lionsgate (ou la qualité générale des présentations de très nombreux autres films et séries). Ce n'est pas une mauvaise présentation, mais ce n'est pas parfait, et ce n'est certainement pas idéal, et encore moins conforme à mon expérience du film à sa sortie en salle.

***

Ici la page du forum Philippe-Ebly.fr consacrée à ce film.

***

Space Above And Beyond, Space 2063, la série télévisée de 1995Feu orange télévisionRécit toxique à ne regarder qu'avec prudence et esprit critique

Space: Above And Beyond S01E016: The Angriest Angel (1996)
Traduction : L'Espace, au-dessus et au-delà : L'ange le plus en colère.
Titre français : Space 2063, Abandonne tout espoir : Partie 2

Episode précédent <> Episode suivant.

Ici l'article de ce blog sur la série Space 2063 (1995)

Noter que dans sa version originale, cet épisode n'est pas présenté comme la seconde partie du précédent.

Toxique : cet épisode fait l'apologie de la torture des êtres dotés d'un libre-arbitre, peu importe les droits accordés par les lois et traités. Quand bien même la victime est présentée de manière déshumanisée, la torture est dans la réalité du spectateur largement pratiquée sur des êtres humains, civils ou militaire, innocents ou criminels avec pour unique certitude que le bourreau en tirera un plaisir sexuelle sadique auquel il est forcément accro.

Le même épisode contient également en ouverture un discours dont les vices logiques permettent de faire faire n'importe quoi à n'importe qui, en particulier les pires crimes, tout en niant le droit de la cible à vivre et ne pas être réduit à une chose, un simple outil que d'autres manipules et jettent ou condamnent après ; dans l'épisode, ce discours est tenu par un personnage conditionné, spécialement conçu pour servir de chair à canon, donc il est plausible et typique des pourvoyeurs de chair à canon, surtout ceux qui s'arrangent pour que les autres soient tués pour enrichir leurs patrons et leur faire échapper à toute justice. Mais l'épisode et la série tout entier présente son discours comme positif, noble et louable.

Voir ou revoir également la scène de Donnie Darko où le héros dénonce en classe un discours sectaire visant à faire croire que la vie se résume à n'avoir qu'un choix entre deux extrêmes que des tiers prétendent être votre réalité : cette manipulation-là s'appelle "pas le choix" et elle est constamment pratiqués par nos politiques et notre information en continue en ce moment-même et depuis des années.

Enfin un être vivant n'a pas d'utilité à avoir, il n'a pas à être utile à quelqu'un d'autre ou à une idée ou croyance pour avoir le droit de continuer d'exister, et d'être heureux sans nuire autour de lui comme à lui-même. La question "à quoi je sers" est spécieuse et perverse en elle-même, par le seul agencement de ses mots appliqués à toute forme de vie qui doit constamment pouvoir s'adapter à la réalité pour y survivre et ne pas devenir psychopathe.


Diffusé aux USA le 11 février 1996 sur FOX US.
Diffusé en France le 23 octobre 1996 sur M6 FR.
Sorti en DVD américain le 8 novembre 2005 (piste et sous-titres français inclus, sans les bonus ?)
Sorti en DVD Anglais le 30 avril 2012 édition collector (piste et sous-titres français inclus ?, avec les bonus)

De Glen Morgan, James Wong. Avec Morgan Weisser, Kristen Cloke, Rodney Rowland, Lanei Chapman, Joel De La Fuente, James Morrison , Glen Van Ross.

Pour adultes et adolescents

(Space Opera militariste, guerre, prospective, extraterrestre, toxique) Je me fiche pas mal de la Destinée. N'importe qui digne d'un cul de Chigs prendrait la responsabilité de se poser cette question et d'y répondre "Qui suis-je ?" et "... à quoi ça sert ?"

"Mon nom est Colonel Tyrus Cassius McQueen. Mais je ne sais rien de ce qui je suis. La réponse, je le sens, est proche. Le moment révélateur et peut-être final, arrive. N'importe qui - n'importe qui le sait quand ce moment se présente. Se détourner alors est facile. L'ignorer assure d'y survivre. Mais c'est faire insulte à la vie, parce qu'il ne peut pas y avoir de rédemption, il n'y a pas de seconde chance : après la Mort, il n'y a rien, seulement les ténèbres et le froid."

Space 2063 S01E16: Abandonne tout espoir : Partie 2 (1996)

Space 2063 S01E16: Abandonne tout espoir : Partie 2 (1996)

Space 2063 S01E16: Abandonne tout espoir : Partie 2 (1996)

Space 2063 S01E16: Abandonne tout espoir : Partie 2 (1996)

Space 2063 S01E16: Abandonne tout espoir : Partie 2 (1996)

Space 2063 S01E16: Abandonne tout espoir : Partie 2 (1996)

Space 2063 S01E16: Abandonne tout espoir : Partie 2 (1996)

Space 2063 S01E16: Abandonne tout espoir : Partie 2 (1996)

Space 2063 S01E16: Abandonne tout espoir : Partie 2 (1996)

Space 2063 S01E16: Abandonne tout espoir : Partie 2 (1996)

***

Ici la page du Forum Philippe-Ebly.fr consacrée à cet épisode.

***

L'écran fantastique, le numéro 32 de mars 1983Feu vert livre / BD

L'écran fantastique #32 (1983)

Présumé sorti en France en kiosque le 1er mars 1983, au prix de vente unitaire de 20F.

De Alain Schlockoff (directeur de publication rédacteur en chef et membre du comité de rédaction), comité de rédaction : Betrand Borie, Guy Delcourt, Dominique Haas, Pierre Gires, Cathy Karani, Jean-Marc Lofficier, et Randy Lofficier (correspondants USA), Gilles Polinien, Robert Shlockoff, leurs collaborateurs et correspondants à l'étranger.

Pour adultes.

Le dossier Dark Crystal est remarquable, l'auteur Alan jones travaille en fait pour Cinefantastic aux USA et c'est son dossier pour Cinéfantastic qui a dû être traduit et augmenté d'articles de la rédaction - ce n'est pas un reproche, c'est la même stratégie éditoriale par exemple de SFX et les français de Paris n'ont guère le choix et souvent pas le niveau pour rédiger des articles d'une telle qualité.

Par contre les critiques des films à sortir en France ces deux mois ont un vrai problème d'objectivité et d'autocensure, la rédaction toute entière semblant sacrifier à ses relations parisiennes son objectivité sur la valeur du Prix du danger, la critique de Tygra tourne autour du pot et généralise abusivement, et tout le monde semble confondre fantastique et slasher ou action, plaçant le premier Rambo en vedette à plusieurs reprises. Est-ce un hasard que le même Rambo fasse l'objet d'une page double de publicité ?

La rubrique vidéo est remarquablement fournie à ma connaissance, alors que tant de magazine d'époque ou d'aujourd'hui sont très loin du compte réel de ce qui sort ou sortait, ici en location vidéo. Il manque facilement des détails cruciaux (ou, quand exactement voir le film ou la série). En conclusion un numéro dense bourré de références en général exactes qui en donne au lecteur pour son argent.

*

p.3 (numérotée 1) Editorial d'Alain Schlockoff : "Après une excellente année 1982, le Fantastique et la Science-fiction continuent leur percée spectaculaire, nous proposant même, ô surprise ! des œuvres françaises variées et intéressantes... Aujourd'hui, toutefois, c'est Dark Crystal qui est à l'honneur... Une oeuvre sans précédent... qui nous transporte... dans une dimension onirique, qui redonne au Cinéma sa véritable fonction : celle du Rêve et de l'Evasion auxquels nous aspirons tous..."

p. 5 (numérotée 3) : Ours et sommaire.

p. 6 (numéroté 4) : Cinéflash (actualité en bref)

Echos de tournages
Amityville 3D réalisé par Richard Fleischer produit par Dino de Laurentiis
Adventures in the Creep Zone rebaptisé Space Hunter chez Columbia annoncé fin 1983, produit par Ivan Reitman et selon lui, un Mad Max II dans l'Espace.
The Howling II
Supergirl avec Helen Slater mis en scène par Jeannot Szwarc
Woman in Space de Alfred Sole
Aliens Are Coming de Alfred Sole, réalisé et produit par Frank Mancuso Jr.
The Man Who Wasn't There, produit par Frank Mancuso Jr.
Ice Pirates chez MGM, scénariste et metteur en scène Stewart Raffil.
Millenium chez MGM.
2010 chez MGM (suite de 2001, pas de réalisateur annoncé)
Latidos de Panico (espagne 1983, chevalier zombie et apparemment, film d'exploitation)
Dune avec Max Von Sydow. Hercules The Invincible avec Lou Ferrigno
Molly de Ned Lander (Australie, un chien qui chante)
Little Nemo de Arnaud Sélignac produit par John Boorman.
Emerald Forest de John Boorman.
Twilight Zone (de Spieberg)
Suite des Aventuriers de l'Arche Perdu par Spielberg (= Le temple Maudit)
Le nom de la Rose de Jean-Jacques Annaud
El Cazador de la muerte (le chasseur de la mort) de Jim Sdartellati (Argentine)

Prochaines sorties en France

Mars (1983)
Airplane II (suite de y'a-t-il un pilote dans l'avion)
Zombie de George A. Romero.
L'île des damnés (Turkey Shoot de Brian Trenchard Smith, Australie)
Le démon dans l'île de Francis Leroi
La Lune dans le caniveau de J.J. Beineix.

Avril (1983)
Le dernier combat de Luc Besson.
Creepshow de George A. Romero.
The Beastmaster de Don Coscarelli.
Looker de Michael Crichton.
Tenebrae de Dario Argento
Slapstick de Steven Paul.

Prochaines sorties AUX USA

Mars (1983)
Twice upon a time de John Korty
Evildead de Sam Raimi.

Avril (1983)
The Hunger de Tony Scott.

Un film mutilé en janvier (1983) : Gilles Polinien rend compte de la chronologie de la censure du film Amityville II le possédé. Le film sort le 5 janvier 1983 à Paris interdit au moins de 18 ans. La seconde semaine il est seulement interdit aux moins de 13. L'unique responsable des nombreuses coupures est U.G.C le distributeur, qui mécontent des ventes de la première semaine a coupé toutes les scènes à réserver aux adultes (inceste, presque tous les plans horrifiques dont le massacre de la famille Montelli). Gilles Polinien craint donc que le même traitement soit réservé à l'avenir à tous les films d'horreur. Précisons que le même chroniqueur écrit plus loin dans le même numéro que la production du Prix du Danger aura représenté de manière trop caricaturale (aka cynique et sans conscience) le milieu des médias.

Box Office des films fantastiques sortis en 1982 sur le territoire américain (limité aux films SF / Fantastique)
"Le tableau en dollars des recettes-distributeurs correspondant à environ la moitié des recettes-guichets" (NDR : apparemment, c'est toujours le cas en 2024)
(Noter que la rédaction confond les films fantastiques avec les slashers ou les comédies délirantes qui ne mettent en scène ni surnaturel ou ni prospective.)

NDR : Un million de dollars de l'année 1983 vaut 3,15 millions de dollars de 2024 soit 2,89 millions d'euro de 2024.

1. E.T. l'extraterrestre : 200 millions (= 630,87 millions de dollars de 2024.)
2. Star Trek II : 40 millions (= 126,17 millions de dollars de 2024.)
3. Poltergeist : 37 millions (= 116,71 millions de dollars de 2024.)
5. Firefox : 24,5 millions (= 77,8 millions de dollars de 2024.)
7. Conan le Barbare : 23 millions (= 72,55 millions de dollars de 2024.)
8. The Dark Crystal : 20 millions (= 63,09 millions de dollars de 2024.)
10. Meurtres en 3D : 16,5 millions (= 50,63 millions de dollars de 2024.)
12. Tron : 15,2 millions (= 47,95 millions de dollars de 2024.)
13. Blade Runner : 14,5 millions (= 45,74 millions de dollars de 2024.)
15. La guerre du feu : 12,3 millions (= 38,80 millions de dollars de 2024.)
17. Le fantôme de Milburn : 11,5 millions.
18. L'épée sauvage : 11 millions.
19. Mad Max II : 10,5 millions.
20. The Thing : 10,5 millions.
21. Creepshow : 10 millions.
23. Zapped : 6,6 millions.
25. Pink Floyd The Wall : 6,3 millions.
26. Amityville II : 6 millions.
27. Incubus : 5,6 millions.
28. La féline : 5,5 millions.
30. Brisby et le secret de Nimh : 4, 8 millions.
32. The Beastmaster : 4,7 millions.
37. Sorceress : 4 millions.
38. Mutant : 4 millions.
39. Megaforce : 3,5 millions.
40. La mort au large : 3 millions.
41. Heartbeeps (robots) : 3 millions.
42. Le camion de la mort (postapo) : 3 millions.
43. Parasite (prospective, avec Demi Moore) : 2,8 millions.
44. The Beasts Within : 2,7 millions.
45. The Boogens : 2,6 millions.
46. Tempest (d'après Shakespeare) : 2,2 millions.
47. La créature du marais : 2,15 millions
48. Time Walker : 2 millions.
49. Venin (Klaus Kinski) : 2 millions.
50. Wrong is Right (Meurtres en direct, prospective, Sean Connery)

p. 8-9 (numéroté 6-7) : Fantastique made in Italie (2) par Riccardo F; Esposito, traduit par Jean-Pierre Fontana, consacré au réalisateur-mime-acteur Maurizio Nichetti, inclus un court interview.

Demain on danse (Domani si balla!)

p. 10 (numéroté 10)

p. 12, Dark Crystal, un dossier d'Alan Jones de 28 pages couleur et noir et blanc (du niveau d'un numéro de la revue américaine Cinéfantastic, aka, le maximum que l'on puisse attendre), s'interrompt après la page 39 (numérotée 37), reprend p. 54 (numérotée 52) se termine p. 57 (numérotée 55)

p.40 : Sur nos écrans, Hysterical, par Gilles Gressard "(une parodie à la mode qui) séduit sur l'instant. Mais l'ensemble ne décolle pas..." (enchaînement de scènes pastichées notamment des Aventuriers de l'arche perdu, les dents de la mer, l'exorciste, la nuit des morts-vivants...)

p.41-44 encart fiches de films (poster au recto, détail et contexte cinématographique au verso).

L'emprise
La mort aux enchères
Tygra, la glace et le feu
Le prix du danger

Le sommaire mentionne également un encart de 4 pages consacré au film Hysterical, qui semble manquer à mon exemplaire. Selon la couverture, il s'agit du poster du film déjà reproduit en quatrième de couverture.

p.45 (numéroté 43) : Sur nos écrans, Tygra, par Guy Delcourt, qui me semble tourner autour du pot et se contredit plusieurs fois. "Il s'agit d'une véritable bande dessinée animée... L'univers graphique de Frank Frazetta est fidèlement reconstitué... les limitations techniques de l'animation ne peuvent restituer la puissance des toiles de ce grand illustrateur... l'illustration l'emporte sur l'animation. "

p.46 (numéroté 44) Le prix du danger par Gilles Polinien.

D'abord pas un mot dans l'article sur le fait que le film est l'adaptation d'une nouvelle de Science-fiction, parce qu'à l'évidence le chroniqueur ne sait pas lire ? ne connaît rien à la Science-fiction ? N'a pas lu le dossier de presse, n'a pas lu le film mais seulement ce que Jacques Martin et autres séides en ont dit ?

"Le prix du danger voudrait nous scandaliser..." (le film a scandalisé Jacques Martin et tous les animateurs producteurs qui se sont parfaitement reconnus et ont censuré le film dans tout le PAF et à travers la presse tenue par les élites parisiennes, et apparemment c'est aussi le cas de L'écran Fantastique), "(le film voudrait) nous faire réagir à l'encontre d'un engrenage qui risque d'aboutir à une situation intolérable d'ici quelques années..." (une situation intolérable réalisée aujourd'hui, et la loi sur la fin de vie cité dans le film a été plusieurs fois votée et est en passe d'être élargie de manière suffisamment équivoque pour permettre de la télé-réalité du type exacte que celui mis en scène dans le film). "Face au ton tranchant et outré d'une telle approche (de la production du film), le spectateur ignorant tout message préfèrera recenser d'autres cruautés comme celles tellement plus hypocrite de la vie quotidienne."

...pas clair, le Polinien: nous conseillerait-il d'aller nous masturber dans une salle Art et Essai ou devant Arte depuis le début des émissions de cette chaîne, ou bien de regarder les comédies, soap et policiers médiocrissimes, hypocrites et laveurs de cerveau de rigueur tous les jours à tout heure sur les chaînes hertzienne depuis au moins les années 1990 ? D'expérience personnel et après de nombreux témoignages directs, les dialogues du film dans les scènes qui mettent en scène l'équipe de production est du copier-coller de la réalité des productions télévisées (françaises).

Quant aux scènes de spectacle télévisée (plagiée par la production de Running Man qui était censé adapter un roman de Stephen King et ne l'adapte pas), c'est du copié collé des émissions françaises en particulier Dimanche Martin et bien d'autres de l'époque, qui sont le modèle du même genre d'émissions télévisées d'aujourd'hui, et de tous les jeux produits par Endemol ou les imitant.

Polinien écrit encore : "Le rapport entre le Prix du Danger et Jacques Martin n'est pas évident à première vue..." alors qu'il était flagrant à l'époque : Michel Piccoli dans le film a strictement la même voix, les mêmes attitudes, les mêmes tournures de phrase dégoulinantes que Jacques Martin, les numéros entre ses interventions sont exactement du style de ce qu'on voit dans Dimanche Martin, même si c'est une formule par exemple commune avec la télévision de Berlusconi ou encore les Saturday Night Live ou Nulle Part Ailleurs sur Canal Plus en clair à ses débuts, qui est un copié collé de Saturday Night Live et pour le coup était complètement partout ailleurs etc. toutes les émissions de variétés et certains jeux télévisées de l'époque.

Polinien se lamente : "Plus contestable est le regard porté sur la direction des chaînes de télévision : leurs responsables passent en effet pour des gens assoiffés d'ambition, sans pitié, et dont l'unique motivation reste bien entendu l'argent!" Rappelons qu'Etienne Le Lay pdg de TF1 cité par Etienne Mougeotte (vice-président de TF1) écrit noir sur blanc : « Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible. » Or, « pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible ».

Mais rien de tout cela n'était futuriste ou nouveau en 1983, même si la privatisation de la télé publique (TF1) et la création de la première télé privée française (Canal Plus) ont fait sauté toutes les digues qui semblaient pour un regard innocent encore en place. Aujourd'hui on fait semblant de s'offusquer sur les cercles p.philes à la télévision publique, dans les ministères et dans la presse de ces années-là.

Je veux bien croire que Gilles Polinien en 1983 soit d'autant plus innocent (je l'ai été moi-même des années de trop) qu'il ne semble pas savoir lire ni suivre les flèches ou tirer sur les fils énormes que balance les auteurs d'un film - ou qu'il n'ait jamais aperçu de sa vie les gros titres d'un Canard enchaîné pourtant toujours bien en vue dans n'importe quel kiosque ou maison de la presse croisée dans la rue, mais le plus probable serait qu'en tant que rédacteur de presse parisienne, il ait ses "accès", ses "entrées" dans les médias parisiens, rédactions et audio-visuels, et qu'il sache très bien à quoi s'en tenir quant à l'avidité et l'ambition dans n'importe quelle entreprise, association, institution ou rédaction .

p. 47 (numéroté 49) sans retour, aka Southern Comfort 1981 de Walter Hill.
p.48 (numéroté 46) Rambo aka First Blood 1982 par Gilles Polinien.

p.48 (numéroté 46) Tableau de cotation.

Dark Crystal, 3x quatre étoiles + 2x trois étoiles, + 1x deux étoiles
L'emprise, 5x trois étoiles.
Hysterical : 3x deux étoiles + 1x une étoiles, + un qui n'a pas vu le film.
Mutant : 3x trois étoiles + 1x deux étoiles + 1x une étoile.
Le prix du danger : 4x deux étoiles + 2x une étoile.
Rambo : 2x quatre étoiles + 1x deux étoiles + deux qui n'ont pas vu le film.
Sans retour : 3x quatre étoiles + 1x trois étoiles+ 1x deux étoiles.
Tygra la glace et le feu : 1x deux étoiles + 1x une étoile + trois qui n'ont pas vu le film.

(C'est l'ensemble de la rédaction de l'Ecran Fantastique qui suit de fait le boycott de Jacques Martin : il est en effet impossible que Le prix du danger puisse valoir fantastiquement moins qu'une parodie à sketch faiblarde telle Hysterical quand sa dystopie est non seulement spectaculaire, bien écrite, et se trouve de fait réalisée depuis un certain temps déjà, ce qui est le nec le plus ultra en matière de dystopie, et que Le prix du danger a été outrageusement et impunément plagiée par les américains dans Running Man. Hâte de voir le genre de note que la rédaction de l'Ecran... va attribuer à Running Man, incidemment.)

p.49 Poster apparemment 3D Anaglyphe évoquant le film Vendredi 13 en couverture de la gazette du fantastique. Le numéro ne fournit pas les lunettes anaglyphes, l'auteur du poster n'est pas mentionné.

p.50 (numéroté 48) La gazette du fantastique, seconde édition de Pierre Gires. L'édito de 150 mots se résume à "nous avons changé la forme, aimez-vous le contenu ?" pourquoi, comment, quel intérêt et est-ce que vous croyez que vos lecteurs sont aveugles ? La gazette nouvelle formule donc fait six pages au format paysage. Au sommaire :
* Le ciné-club d'Antenne 2 a duffusé un mini-cycle de films d'épouvante UNIVERSAL année 30-40 :

Dracula
Frankenstein
La fiancée de Frankeistein

* Fantastique à Paris du 16 au 22 mars (1983) cycle Fantastique et cinéma bis au cinéma Escurial 11 bd port royal Paris 13e.
* Radio Fantastique tous les samedi soirs sur Radio Alligre 104,8 MHz de 20h à 22h, "666" l'émission du fantastique, du surnaturel et de l'étrange (cinéma, livre, disque etc.), feuilletons radiophoniques et diverses chroniques de cinéma.

* Ciné-club mensuel de l'écran fantastique

Basket case
Baron Vampire = Baron Blood.

* La photo-mystère, et la solution de la précédente : Et mourir de plaisir 1960.
* petites annonces gratuites (recherche de documents, de correspondant, vente d'un projecteur de film super-8 stéréo Elmo GS 100, capacité bobine 400 mètres.

* à propos de Star Trek : "Nous avons consacré dans notre numéro 8 un dossier complet à la série télévisée Star Trek (NDR original), alors inconnue en France (NDR le premier film est pourtant sorti en France en 1980). Et voici qu'en 1983, soit 17 ans après le début de sa parution aux USA, certains épisodes nous sont enfin proposés..." Pierre Gires ne précise ni où ni quand, mais le titre des épisodes en question :

The Tholian Web
Catspawn
Assignment Earth
The Deadly Years
The Immunity Syndrome
Tomorrow is yesterday

* Livre : Hitchcock par Bruno Villien, 248F (décevant selon Gires)
* téléfilm : la troisième guerre mondiale 1982 avec Rock Hudson (résumé et avis, mais toujours rien sur où et quand c'est diffusé)

* Cinémaniaque : Olivier Billottet répond aux questions des lecteurs

p. 58 (numérotée 56) Actualité musicale. (aucun film fantastique ou SF au sens strict)

p. 61 : Vidéo Fantastique magazine (seulement les SF / Fantastique autre que films d'exploitation)

L'enfant du diable = The Changeling 1978 VIZA VIDEO "copie et duplication excellente bénéficiant d'un remarquable doublage français" (Cathy Karani)
Le chat qui vient de l'espace = The Cat From Outer Space 1978 WALT DISNEY VIDEO.
Les cicatrices de Dracula = Scars of Dracula 1970.
Les décimales du futur = The Final Program 1973 THORN EMI.
Demoniac = Le manoir de la terreur 1962 = Horror 1963 = The Blancheville Monster DELTA VIDEO
invasion Planète X = Kaiju Daisenso 1965 = Battle of the Astros = The Great Monster War = Godzilla: Invasion of the Astro Monster = Godzilla Vs Monster Zero = Monster Zero TOPODIS. (copie état moyen)
Latitude Zéro = Ido Zero Daisakusen 1968 OPEN VIDEO (NDR, IMDB indique que le film sort d'abord au Japon en 1969)
Maciste en Enfer = Macist all' inferno 1960 OPEN VIDEO.
Meteor 1979 WARNER HOME (duplication correct, son un peu faible)
Mondwest 1973 WARNER HOME (bonne duplication).
(James Bond) Moonraker 1979 WARNER HOME (cinémascope recadré pan & scan, bonne duplication)
New-York ne répond plus = The Ultimate Warrior 1974 WARNER HOME (mauvaise duplication)
L'oiseau bleu = The blue Bird 1975 (avec Jane Fonda et Ava Gardner) HOLLYWOOD (duplication correcte)
Le roi des singes 1980 = Da nao tian gong 1961 OPEN VIDEO (dessin animé chinois) OPEN VIDEO jeunesse
Rollerball 1975 WARNER HOME.
Sherlock Holmes et le collier de la mort = ... und das halsband des todes 1962 WARNER HOME (Christopher Lee, copie et duplication bonne)
Le survivant = The Omega Man 1971 WARNER HOME (copie et duplication de bonne qualité)
(James Bond) Vivre et laisser Mourir = To Live And Let Die 1973 (image cinémascope recadrée en Pan & Scan)
Les yeux de la jungle = Night Creature 1978 SCHERZO (copie moyenne)

p. 72 (numérotée 70) Horrorscope de Gilles Polinien(seulement les films de SF / Fantastique hors exploitation : )

Films sortis à l'étranger

Espagne
Buenas noches senor Monstruo.
Las aventuras de Enrique y Ana
Si las mujeres mandaran (o mandasen) 1982

Indonésie
The Snake Queen

Italie
Le spade dei barbari = Sangraal, la spada di fuoco 1982 = The Sword of the Barbarians = Krotal.

Films terminés

Etats-Unis
Play Dead

France
Le dernier combat.

Italie
L'angelo custode = Cet emmerdeur d'ange gardien
Zeder = Revenge of the dead = les voix de l'au-delà

R. F. A. (NDR : République Fédérale d'Allemagne = Allemagne de l'Ouest)
Kamikaze 1989

Films en tournage

Canada
The Golden Seals 1983

Italie
Conquest 1983

Films en production

Italie
Witchcraft de Eriprando Visconti (jamais réalisé ?)

Films en projet

Airport 2000 (semble être devenu le téléfilm Starflight One : The Plane That Couldn't Land 1983

p.74 (numérotée 72) L'Emprise = The entity 1982 : interview compétent de Frank Defelitta, scénariste et auteur du roman adapté en film, par Backstage P. traduit par Dominique Haas.
p. 77 (numérotée 75) la critique de Cathy Karani.

p.78 : Le petit écran fantastique "L'année 1981 n'aura pas apporté de changement concernant les films d'épouvante diffusés sur nos petits écrans..."

série Edgar poe ?
Série Fantômas 1980 (avec Helmut Berger)

Angoisse = mind over murder 1979 aux Dossiers de l'écran
Brigadoon 1954 sur FR3 pour les fêtes de fin d'année 1981
Docteur Jeckyll 1973 (avec Jack Palance)
Du feu dans le ciel = Fire in the sky 1978 (avec Richard Crenna)
Les forces du mal = Good against Evil 1977
Frankenstein 1973 (de Glenn Jordan)
La guerre des mondes = The War of The Worlds 1952
La machine à explorer le temps = The Time Machine 1959
Le portrait de Doran Gray 1945 (avec George Sanders)
Sherlock Holmes à New-York 1976 de Boris Sagal
Les visiteurs du soir 1942 (avec Arletty)
Willard 1971
Leonor 1974 (Bunuel)
La tour infernale 1974
Le trésor des Nibelungen = die Nibelungen 1966 = La vengeance de Siegfried 1 (et 2 1967 ?)

p.82 (numéroté 80 ?) : courrier des lecteurs, uniquement des louanges d'abonnés, + à nouveau des petites annonces gratuites (vente cassettes VHS secam, disques 45T et 33T, affiches de film ; recherche le numéro de l'Ecran Fantastique, achète scénarios illustrés français de films fantastiques (qu'entend-on par un scénario illustré ? s'agit-il d'un scénario édité dans le commerce ou d'un exemplaire original, mais alors illustré comment, des dessins originaux de production, des photos de tournages ?)

*

Le bas des pages 81-82 (numérotées 79-80) manque à mon exemplaire. Il s'agit sans doute du bulletin d'abonnement.

*

Publicités

p.2 (seconde de couverture) : Le relief qui tue ! Meurtres en 3 Dimensions, un film Paramount distribué par Cinema international corporation.

p. 4 (numérotée 2) : Collection "l'écran fantastique" : La magie du cinéma! (anciens numéros 1 à 32 - ce numéro-, 2 et 4 épuisés ; n+1-21: 17F l'ex. ; 22 et suivants : 20F, port par ex. France 1,60F, Europe: 3,30F.
Plus offre spéciale : Tout nouvel abonné enregistré en mars recevra en plus du poster reproduit p.80 un disque 33 tours à choisir parmi les titres suivants : Mad Max 1, Mad Max 2, Maniac, Halloween, New-York 1997, Compilation (extraits des titres précédents + Tourist Trap, Patrick, hurlements etc.) Bien préciser sur le bulletin d'abonnement en p.80 le titre du disque choisi.

p. 11 : Hysterical, sortie nationale le 16 mars (1983). L'écran Fantastique et le Palace vous invitent à la soirée "Hystérique !" qu'ils organisent pour vous le mercredi 9 mars à 21 h précises au PALACE (8 rue du faubourg Montmartre, Paris 9e) au cours de laquelle sera présenté en avant-première le film de Chris Bearde "Hysterical" (USA - 1982). Les 250 premiers lecteurs sur présentation de ce bon à découpoer auront droit à l'entrée gratuite (les spectateurs suivants devront acquitter un droit d'entrée de 25F) TENUE "HYSTERIQUE" BIENVENUE ! INVITATION GRATUITE VALABLE POUR 1 PERSONNE.

p: 59 : Milan : Les musiques originales des meilleurs films, dont en fantastique / SF :

Mad Max 1 et 2
New-York 1997
L'épée et le sorcier.

p. 60 : Avoriaz 83 chez vous grâce à Sergio Gobbi, super vidéo productions, dans tous les super vidéo clubs :

Phobia
Ténèbres
Horror Star.

p.62-63 : Hollywood Vidéo, 66 bd Champs Elysées 75008 PARIS, l'événement : Rambo First Blood.
p.64 : Infernal, 4 films d'enfer en location et en vente dans tous les vidéo-clubs, P.C.V production > cassette > vidéo.
p. 66 Mirage (de) Boris Vallejo, "grand peintre érotico-fantastique", (livre) 96 pages couleurs, 149F.
p.69 : Rene Chateau Video : la vidéo des stars, distribution Hollywood Boulevard.
p. 71 Tout sur le tout terrain dans le mensuel Moto verte, en vente le 15 de chaque mois.

p. 83 (troisième de couverture) : Dans notre prochain numéro SPECIAL "SCIENCE-FICTION" DES ANNEES 80 : les origines de la guerre des étoiles, John Badham et la Science-fiction, John Dykstra spécialiste des effets spéciaux, Science-fiction made in France etc.

p. 84 (quatrième de couverture) : Sortie nationale le 15 mars (1983) Hysterical, UGC Distribution.

***

Ici la page du forum Philippe-Ebly.fr consacrée à ce numéro.

***

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011Feu vert blu-ray / DVD

Ici la page Amazon.fr de l'édition standard (sans livre) du coffret 5br+3dvd NETWORK UK anglais seulement.
Ici la page Amazon.fr du coffret l'intégrale française 6br+dvd bonus UNIVERSAL FR, français inclus.

The Persuaders, le coffret 5 br + 3 dvd + livre Read Persuaders anglais NETWORK DVD UK
Titre français : Amicalement vôtre.

Les captures illustrant l'article ne sont pas retouchées et provienne du premier épisode ; cependant tous les autres épisodes sont au moins de cette qualité. Les réglages de votre moniteur peuvent changer la colorimétrie, le contraste et la luminosité. Les réglages et la technologie de votre écran 4K peuvent encore améliorer le rendu de ces images, votre lecteur de blu-ray et votre téléviseur peuvent ajouter du HDR, c'est-à-dire de la radiosité et de la luminosité.

Ici la page de ce blog consacré à la série télévisée Amicalement Vôtre 1971

Sorti en Angleterre le 19 septembre 2011 (région B lisible en France, pas de version française).

Aucune trace de graisse ou de rosace repérée à ce jour. Le rangement se présente sous forme de deux dossiers cartonnés assez fragiles avec support plastique immaculé pour les disques blu-ray et dvd, tous encore lisibles il y a peu. Je suis en train de les relire.

Sur la série : excellent divertissement tourné sur la côte d'Azur et en Europe. Il est vraiment dommage que sur un malentendu de plus concernant le succès américain de la série, il n'y ait pas eu de seconde saison, qui aurait été internationale, tandis que Roger Moore filait à l'anglaise pour devenir le prochain James Bond. La version française a été longuement vantée pour plus d'humour et de sympathie, mais la version française est approximative voire traîtresse et l'antipathie à peine feinte de Tony Curtis que l'addiction au cannabis ne devait pas particulièrement aider à garder de bonnes manières, reste assez conforme au personnage.

Image : 1080p format original respecté 1.33:1 : très bonne sur écran HD, la mise à échelle 4K est tout aussi bonne avec tous les détails fins joliment restitués. La mise à échelle 4K et l'anti-bruit automatique de la télévision Samsung rattrape jusqu'à un certain point les trucages optiques nombreux sur la première scène de course-poursuite entre Sinclair Wilde avec écran partagé qui restent légèrement tâchés et rayés. Les écrans de projections sur les plans où les personnages conduisent (nombreux également dans Chapeau Melon par exemple) restent frustrant, quand on connaît la série The Zoo Gang (en blu-ray également chez NETWORK DVD UK) qui n'utilise aucune projection dans le même genre de plan et se déroule aussi sur la côte d'azur, à la même époque, voire sur les mêmes routes et dans les mêmes rues. Il y a des images manquantes dans le premier plan (la relation de Fulton qui gare sa voiture) rattrapée apparemment en répétant des images non manquantes : il faut être attentif pour le repérer, mais cela reste une saccade d'images incomplètes. A part ce plan, Network fait à nouveau le meilleur travail de restauration et de transfert. La côte d'Azur d'avant le bétonnage, la pollution et les embouteillages, à l'air cristallin et à la lumière extraordinaire est un rêve éveillé et regretté quand on sait ce que sont devenus les mêmes lieux de tournage. Notez que les premiers pressages de l'édition blu-ray française TF1 vidéo a connu de graves défauts, avec un certain nombre d'épisodes à résolution inférieure aux 1080p annoncés, défauts qui ont conduit semble-t-il à des échanges, parfois deux fois de suite.

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011

The Persuaders, le coffret blu-ray anglais de NETWORK UK de 2011

Son anglais DD 2.0 (mono redoublé) : plutôt bon. On s'y habitue mais cela reste frustrant quand on connait la version stéréo du générique parue en vinyl comme en CD bien avant cette édition blu-ray. Contrairement à ce que certains critiques ont affirmé, les remix en surround de Chapeau Melon et du Prisonnier sont très satisfaisants, et je suppose fortement que ceux qui médisent n'ont simplement pas investi dans un système sonore à la hauteur et se gardent bien de le préciser à leurs lecteurs. A part l'absence de surround, le son des voix comme des effets sonores restent un peu étouffé, bien sûr bloqué dans la sphère avant à moins de forcer une fausse stéréo dans tous les hauts parleurs de votre 5 à 9.1. La musique reste bien rendue mais comme le reste sonne un brin limitée et comme déjà dit, souffre de la comparaison avec le CD des musiques des séries ITV, la section consacrée à Amicalement vôtre, édité par NETWORK DVD UK, aka le même éditeur.

Bonus : excellents de mémoire, il faut que je revois tout ça. Je n'ai pas pu vérifier combien avaient été repris sur les éditions "ultimes" de TF1 ou possiblement dans l'édition UNIVERSAL FR à venir. Conformément à la réputation de l'éditeur IMPRINT AU, soit tous les bonus NETWORK UK ont été repris mais en HD, et ils ont possiblement été augmenté. Je verrais quand je pourrais si j'y arrive. En vidéo, réunis sur les 3 dvd sauf tout ce qui concerne les scènes coupées, photos de tournage et les segments qui servaient à entrer et sortir d'un tunnel publicitaire à l'époque. Je n'ai pas (encore) investi dans les films qui à l'époque remontait deux épisodes, l'édition NETWORK UK est épuisée, mais IMPRINT AU va sortir sous peu. Le livre Read and destroy 2011 (lisez et détruisez) est excellent : l'essai de Andrew Pixley rassemble tous les détails de production et de promotion en 152F format proche du A5, deux photos couleurs mais surtout du texte bien tassé.

En conclusion : une très bonne voire excellente édition j'avais préféré cette édition anglaise NETWORK à l'édition blu-ray française annoncée chez TF1 vidéo, parce que les éditions du Prisonnier et de Cosmos 1999 étaient déjà formidables en HD chez cet éditeur.

Les premiers pressages chez TF1 vidéo n'ont pas manqués d'être défectueux, mais j'ai bien sûr regretté les bonus français spécifique à l'édition française et le doublage français histoire de rafraîchir ma mémoire sur ce que j'avais vraiment entendu à l'époque à la télévision. Le coffret français UNIVERSAL FR de 2023, apparente réédition avec 2 dvd de bonus en moins, offre cependant une présentation très satisfaisante.

Sauf que cette version française était abîmée sur le premier épisode et ce depuis au moins la première édition DVD, et cela m'a joué un très mauvais tour, me faisant croire que mon coffret UNIVERSAL était défectueux et/ ou pollué à la résine éjectée par un blu-ray vraiment défectueux pour le coup, qui fuyait de la résine de partout.

Mais cette méprise n'a été possible que parce que les auteurs de la totalité des bancs d'essais en français et les détenteurs des coffrets TF1 depuis 2001 avaient apparemment fermé leur gu..le ou avaient été censurés ou, comme moi, n'avaient visionnés leurs disques qu'en version originale.

***

Ici la page du forum Philippe-Ebly.fr consacrée à cette série télévisée.

***